Accueil VU SUR LE WEB Rencontres express chez Calédonie Ensemble

Rencontres express chez Calédonie Ensemble

(3 août 2018) Politique. Le parti de Philippe Gomès a tenu hier soir son quatrième « speed meeting » afin de prêcher le « non » à l’indépendance auprès des 18-35 ans. Une vingtaine d’élus étaient mobilisés.

La formule commence à être connue puisqu’elle est calquée sur celle des « speed dating » ces opérations rencontres express où des personnes vont de table en table pour faire connaissance en un minimum de temps afin de se trouver, ou pas, des affinités. Ici, ce sont des politiques qui vont de table en table pour évoquer, en dix minutes, un sujet précis à un groupe de douze à quinze personnes. Une courte prise de parole, puis des questions. Dix minutes, ça oblige à aller à l’essentiel.

Calédonie ensemble a commencé à utiliser ce concept en 2014 pour s’adresser aux jeunes.

Le parti de Philippe Gomès en est à son quatrième rendez-vous de cette nature. Hier, les séquences ont été ponctuées par de courtes pauses musicales. Les groupes ont été subdivisés en deux tranches d’âge qui n’ont pas forcément les mêmes préoccupations ni les mêmes perceptions : les 18-24 ans d’un côté, les 25-35 ans de l’autre.

Dix thèmes ont été abordés lors de cette réunion. Le premier concerne l’organisation du référendum du 4 novembre.

Ensuite, le bilan de l’accord de Nouméa ; la souveraineté économique et la capacité à exporter ; la souveraineté énergétique et le développement des énergies renouvelables ; la souveraineté alimentaire et le développement agricole ; l’insertion, l’emploi et la formation ; la charte des valeurs calédoniennes ; la citoyenneté, son ouverture et la recherche d’un drapeau commun ; la délinquance et l’insécurité, et enfin le droit des femmes.

Pas moins de 23 élus et responsables de Calédonie ensemble ont participé à l‘animation des différentes tables. Les deux députés, Philippe Gomès et Philippe Dunoyer, le président de la province Sud, Philippe Michel, et celui du gouvernement Philippe Germain.

Philippe Gomès s’est chargé d’exposer lui-même les motivations qui conduisent son parti à avoir soutenu le projet de charte des valeurs calédoniennes. « On ne peut pas ne faire que s’opposer, nous devons identifier et cultiver ce que nous avons en commun. »

Près de 200 personnes ont participé à ce meeting qui accueillait en visioconférence un petit groupe d’étudiants à Paris.

Source : lnc

À voir aussi :

Développement du secteur de la croisière dans les collectivités d’outre-mer : Amendement adopté !

(7 décembre 2018) Gérard POADJA : « J’ai défendu au Sénat un amendement visant à rendre mo…