Accueil Institutions Thio : La culture comme ouverture

Thio : La culture comme ouverture

(6 août 2018) Parce que la culture ne s’arrête pas aux portes du Grand-Nouméa, la province Sud accompagne et soutient les communes de l’intérieur en matière de développement culturel. Après Bourail et La Foa, une convention d’objectifs et de moyens vient d’être signée avec la commune de Thio où la volonté et les projets ne manquent pas.

En matière de culture, en Nouvelle-Calédonie, toutes les communes ne sont pas logées à la même enseigne. C’est le constat dressé par la direction de la Culture de la province Sud qui a réalisé un état des lieux en termes d’équipements, de moyens et donc d’actions. Elle a donc décidé, comme pour les communes de La Foa et de Bourail, d’apporter son soutien à des communes qui souhaitent développer des projets culturels.

« A Thio, il y a une réelle volonté de développer l’action culturelle, patrimoniale et touristique, comme un levier d’épanouissement pour la jeunesse notamment, mais aussi une véritable structuration des outils avec une belle médiathèque dans un bâtiment historique, un musée très joliment restauré », explique Jean-Baptiste Friat, le directeur de la Culture. Un constat partagé par le maire Jean-Patrick Toura : « Toute mon équipe est mobilisée autour de notre jeunesse trop souvent stigmatisée. La majorité de nos jeunes ici ont envie de faire des choses, de s’épanouir. Il y a un vrai potentiel en matière de création artistique et il faut encourager tous ceux qui vont dans ce sens et montrent une autre image de Thio ».

La convention signée en présence de la 1ère vice-présidente de la Province, Martine Lagneau, se matérialise par une subvention de 1,13 million de francs. « Sur le territoire de la Province, notre rôle est que toutes les populations aient un accès équitable à la culture, tient à préciser Martine Lagneau. Nous accompagnons ainsi les projets tels que le festival de contes Tembeu, la programmation d’ateliers et de spectacles, le musée de la mine, mais aussi la Mili (Maison du livre et de l’information) qui participent à faire découvrir la commune de Thio, mais aussi et surtout à ériger la culture comme un levier de dialogue et d’épanouissement ».

Boulouparis s’est également vu doter d’une aide grâce au même type de convention.

Source : sud’ mag

À voir aussi :

Réunion à la Tribu de Gelima à Canala

Le 18 octobre, le sénateur Gérard POADJA, accompagné de Corine VOISIN et Alex NEMEBREUX, r…