Accueil Concentré d'actu Concentré d’actu : 31 juillet 2018

Concentré d’actu : 31 juillet 2018

Rencontre citoyenne au Mont-Dore : 

«  Merci pour le dialogue  »

Une belle rencontre, et une occasion d’échanger sur le dialogue que Calédonie Ensemble entend maintenir entre indépendantistes et non indépendantistes, AVANT comme APRES la consultation. Dans la salle, comme lors des rencontres précédentes, des Calédoniens aux horizons divers, apparaissant tous soucieux du maintien de la paix, et du respect mutuel entre communautés. C’est ainsi que des indépendantistes présents ont salué et tenu à remercier pour le souci marqué du dialogue, avant comme après.

Pour en savoir plus



Passation de commandement au RSMA-NC à Koumac

Gérard POADJA :  » Une belle cérémonie de passation de commandement . L’occasion pour moi, de saluer le travail effectué par le colonel Christian de VILLERS, et des officiers, sous-officiers auprès des jeunes stagiaires calédoniens, et de souhaiter la bienvenue au nouveau Commandant , le lieutenant-colonel Nicolas BALLER « .

En attendant l’ouverture prochaine des 80 places supplémentaires obtenues sur Bourail grâce à l’action de nos parlementaires.


Présentation du livre  » Pour que continue à vivre le rêve calédonien  » du député Philippe GOMES à Paris

 » Voilà un élu qui décide de coucher sur le papier sa lecture du dossier calédonien (…) C’est une pierre à l’édifice construit depuis 30 années sur ce territoire  » c’est en ces termes que les médias nationaux ont relayé la sortie de l’ouvrage du Député Philippe GOMES.

Pour en savoir plus


La FEDOM (Fédération des Entreprises des Outre-mer) salue le remarquable travail parlementaire sur la défiscalisation effectué par les députés Philippe GOMES et Philippe VIGIER

Un travail de précision qui a permis d’évaluer l’existant mais aussi de relever des dysfonctionnements, qui a abouti sur plusieurs propositions d’adaptation des dispositifs afin de  » assurer la pérennité et améliorer l’efficience de ces outils essentiels au développement économique des collectivités d’outre-mer « .

Pour en savoir plus


Rencontre citoyenne au Mont-Dore, jeudi 2 août 2018 à 18h  

Le  » jour d’après « , poursuivons le  » rêve calédonien « …

Chers ami(e)s de Calédonie Ensemble,

Le 4 novembre prochain, les Calédoniens devront répondre par  » oui  » ou par  » non  » à la question suivante :

 » Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ? « 

La Rencontre Citoyenne a pour objet d’exposer les enjeux de cette consultation ainsi que  » Le jour d’après  » tel qu’il est vu par les différentes formations politiques.

Nous vous présenterons également le projet que nous portons au titre de Calédonie Ensemble dans le cadre du dialogue engagé entre indépendantistes et non indépendantistes :

• Avant le 4 novembre, nous voulons adopter une Déclaration solennelle sur le patrimoine commun des Calédoniens, c’est-à-dire consacrer ce qui nous uni, indépendamment de notre opposition sur l’avenir institutionnel ;

• le 4 novembre, il nous faudra voter NON à l’indépendance, car la République c’est comme le récif autour de notre île : c’est le lien entre tous, un lien qui nous protège, un lien qui nous permet de nous épanouir en son sein.

• Après le 4 novembre, au lendemain du scrutin, nous souhaitons continuer à tisser les fils du dialogue afin de définir une nouvelle organisation politique pour notre pays, qui permettra de mieux asseoir notre émancipation politique et économique au sein de la République.

Cette rencontre citoyenne est ouverte à celles et ceux qui sont intéressés par l’avenir de leur pays, au-delà des sensibilités politiques de chacun.


Tu as entre 18 et 35 ans ?

Viens participer à la 4ème édition de notre speed meeting politique Calédonien, le vendredi 3 août prochain, au restaurant LE BINTZ ! 

Ce concept novateur te permettra d’échanger avec les élus sur le choix d’avenir que nous aurons à faire le 4 novembre, mais aussi autour de problématiques qui intéressent la jeunesse : insertion professionnelle, formation, études supérieures, environnement …

Au son du gong, les élus se relayeront autour de 10 tables pour animer 10 débats : ils auront 10 minutes pour te convaincre !

Pour cette nouvelle édition, nous avons innové ! En effet, des jeunes calédoniens à Paris seront aussi de la partie et participeront à cet événement et à ces débats par visioconférence !

Le vendredi 3 août, on compte sur toi !

Prochaines réunions :


Le gouvernement innove pour permettre aux agriculteurs d’avoir recours à l’emprunt

Le gouvernement a signé une convention avec le Crédit Agricole Mutuel afin d’alimenter un  » fonds CAM  » spécifique en y apportant 300 millions, dont 75 millions en 2018.

L’objectif : permettre aux agriculteurs d’investir.

Philippe GERMAIN :  » Plus les agriculteurs pourront obtenir de financements, moins ils auront besoin de soutiens publics et plus ils investiront. Par conséquent, ils produiront davantage et nous gagnerons en autosuffisance alimentaire « .

Pour en savoir plus


L’Autorité de la concurrence rend son avis sur la filière fruit et légumes, le gouvernement réagit

En réponse aux recommandations de l’Autorité de la Concurrence, le gouvernement répond « OUI » au changement ! C’est en concertation avec l’ensemble des acteurs que la filière doit se réorganiser, à la faveur du consommateur.

Nicolas METZDORF :  » La problématique de la filière fruits et légumes et de son organisation est une vieille problématique où l’inertie a souvent triomphé. Espérons que, grâce au travail de l’autorité́ de la concurrence et à la mobilisation des énergies constructives, le progrès puisse enfin l’emporter « .

Pour en savoir plus


2ème journée de la mer pleines de promesses

La valorisation des richesses de la mer, la question des pollutions, ou encore les interactions économiques, ont été au cœur des échanges et des tables rondes des groupes de travail du cluster maritime réunis pour une 2ème journée de la mer. Des réflexions qui prendront la forme d’un  » livre bleu  » en 2019 qui proposera les axes d’une stratégie maritime à l’échelle du pays.

Philippe GERMAIN :  » Nous sommes à l’écoute des socio-professionnels pour développer le formidable potentiel que nous offre l’océan. En joignant nos forces, nous démontrerons que la préservation de ce patrimoine peut devenir une véritable source de croissance économique pour la Nouvelle-Calédonie « .

Pour en savoir plus


Pour que la qualité de notre accueil soit à la hauteur de notre destination

Martine LAGNEAU : «  Pour répondre à une clientèle touristique de plus en plus exigeante, de plus en plus sollicitée, pour s’adapter à une industrie en constante évolution, les acteurs du tourisme doivent s’adapter et mieux appréhender les nouvelles attentes et motivations des clientèles touristiques « .

Après les préconisations des Ateliers du Tourisme les actions concrètes vont bon train avec le programme de professionnalisation des acteurs (PPAT) initié et financé à 90% par la province Sud et la nouvelle plateforme d’inscriptions en ligne à ces formations.

Pour en savoir plus


L’excellence de notre jeunesse récompensée

Monique MILLET, Marie-Françoise HMEUN, Nina JULIE et Hélène IEKAWE ont remis à 40 étudiants le Prix d’Excellence qui encourage et récompense, chaque année, des étudiants de la province Sud ayant obtenu plus de 14 de moyenne à leur diplôme de premier ou deuxième cycle (du bac+2 au bac+5). Chapeau nos jeunes !

Nina JULIE :  » Que se soit dans les études, dans le sport, dans les arts, dans l’engagement citoyen, nos jeunes sont nombreux à persévérer pour réussir. Il faut les encourager « .

Pour en savoir plus


L’objectif de la politique publique agricole provinciale : Améliorer la capacité du pays à nourrir sa population

Plus de 500 personnes du monde agricole ont assisté à Bourail au point d’étape de la politique publique agricole provinciale (PPAP2025) initiée en 2014 par la province Sud. Le chemin vers une meilleure autosuffisance alimentaire est bel et bien en marche grâce à l’impulsion des collectivités et l’engagement des professionnels du secteur.

Pour en savoir plus


Pour que continue à vivre le  » rêve calédonien  »

Cette semaine, un nouvel extrait de l’article intitulé  » Pour que continue à vivre le  » rêve calédonien  » (cf. N 31 de la Revue juridique, politique et économique de la Nouvelle-Calédonie), au travers duquel le député Philippe GOMES exprime sa vision pour le pays. Regard porté sur l’histoire commune, l’actualité et l’avenir de notre pays, et du peuple calédonien. 

Du patrimoine commun du peuple calédonien

Extrait :

À l’approche de la consultation d’autodétermination, à partir de 2013, nous proposions un référendum éclairé permettant aux Calédoniens  » un choix d’avenir apaisé « . Nous proposions que  » plutôt que ce triple référendum qui dressera les Calédoniens les uns contre les autres « , (…) il n’y ait qu’un seul référendum éclairé et de paix « . Pourquoi les indépendantistes et les non-indépendantistes ne diraient-ils pas ce qui les fédère, ce qui les unit, indépendamment de leur opposition sur l’avenir institutionnel ? Ce serait une manière de définir une part du pays d’après le référendum, au-delà de la sensibilité politique de chacun. C’est dans cette perspective que nous proposions, dès 2016, l’adoption d’une  » charte des valeurs  » et d’un  » pacte de gouvernance  » pour affirmer ce qui nous rassemble, initiative qui pourrait se traduire -avant la consultation- par  » une déclaration commune sur le socle de la communauté de destin de tous les Calédoniens « .

Édicter ce  » socle « , c’est nous permettre d’aborder ce référendum sur ce qui nous rassemble et pas simplement sur ce qui nous oppose : l’indépendance. C’est poser un  » acte fort  » à l’égard des Calédoniens sur ce qui constitue notre patrimoine commun.

Cette analyse a été celle de la Mission d’écoute et de conseil sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie qui, précisant la notion de  » convergence  » dans son rapport, rappelait qu’  » il ne s’agit aucunement de gommer la différence fondamentale entre les partisans d’un avenir dans la France et ceux qui envisagent le futur dans le cadre d’un pays indépendant « . Elle ajoutait  » il serait toutefois incongru de soutenir que (…) il n’existerait aucune forme de convergence sur aucun sujet, et que la divergence politique essentielle entre partisans du maintien dans la France et militants de l’indépendance devrait anéantir les acquis issus de la lente construction du destin commun qui est à l’œuvre depuis près de 30 ans « .

À voir aussi :

Nouvelle-Calédonie: les indépendantistes pour un autre référendum – Le Figaro

(4 décembre 2018) Les dirigeants de l’Union Calédonienne (FLNKS) souhaitent qu&rsquo…