Accueil ACTUALITÉS « Pour que continue à vivre le rêve calédonien » par Philippe GOMES

« Pour que continue à vivre le rêve calédonien » par Philippe GOMES

(22 août 2018) A la veille de l’échéance du référendum du 4 novembre, le Député Philippe GOMES a tenu, dans un ouvrage intitulé « Pour que continue à vivre le rêve calédonien », à exposer la vision qu’il défend pour le pays.

Lors de la sortie du livre à PARIS, le 18 juillet dernier, l’auteur précisait : « trois lettres -qu’il s’agisse du « oui » ou du « non » en réponse à la question qui sera posée aux Calédoniens lors du scrutin d’autodétermination- ne font pas un projet de société. Pour la poursuite de la construction du destin commun, il est essentiel d’entourer le « non » à l’indépendance, défendu par Calédonie Ensemble ».

I. Avant le référendum : une déclaration solennelle sur le patrimoine commun du peuple calédonien

Une déclaration qui consacre ce que les Calédoniens ont aujourd’hui en commun, et qui n’existait pas avant les accords de paix et de rééquilibrage :

⇒Le socle de la paix qui intègre le droit à l’autodétermination, la prise en compte de l’identité Kanak dans ses différentes dimensions ainsi que la reconnaissance de la légitimité des autres communautés, le rééquilibrage, le partage des responsabilités institutionnelles entre indépendantistes et non indépendantistes, le respect des convictions de chacun, matrice du consensus océanien.

⇒Les acquis du chemin accompli, dont les valeurs calédoniennes, le mode de gouvernance (provinces, congrès, gouvernement, sénat coutumier) et notre citoyenneté.

La Charte des valeurs calédoniennes (validée le 27 juillet dernier par le groupe de dialogue « Sur le chemin de l’avenir »), et le Bilan politique partagé de l’Accord de Nouméa (validé le 10 août dernier par ce même groupe de dialogue), consacrent aujourd’hui ce patrimoine commun du peuple calédonien.

Alors que certains ont fait le choix de boycotter les discussions du groupe de dialogue « Sur le chemin de l’avenir » -mis en place par le Premier ministre- qui ont mené à l’élaboration, entre indépendantistes et non indépendantistes, de la Charte des valeurs calédoniennes et du Bilan politique partagé de l’Accord de Nouméa, Calédonie Ensemble a poursuivi sans relâche ce dialogue approfondi. C’est ce dialogue qui, dans l’histoire de notre pays, a permis de construire la paix et le vivre ensemble, que nous connaissons tous depuis 30 ans.

II. Après le référendum : poursuivre l’émancipation économique et politique de la Nouvelle-Calédonie

« Pour que continue à vivre le rêve calédonien » présente le projet de Calédonie Ensemble pour la poursuite de l’émancipation politique et économique du pays, dans le cadre d’un accord dont la durée ne doit pas être limitée dans le temps. Cet accord doit prévoir la possibilité de pouvoir continuer à exercer le droit à l’autodétermination.

C’est une perspective politique pluridimensionnelle qui est proposée :

Identitaire, au travers de l’adaptation d’un drapeau commun et de l’ouverture de la citoyenneté calédonienne ;
Économique, via la conquête des souverainetés des temps modernes : économique, alimentaire et énergétique ;
Institutionnelle, notamment par la participation de la Nouvelle-Calédonie à l’exercice des compétences régaliennes et de la nécessaire évolution de notre gouvernance.

« Parce que la République fait le lien entre tous. (…) Ce qui nous relie profondément, c’est la langue française, ce sont les valeurs de la République (…) ». Parce qu’« elle nous protège en exerçant les compétences régaliennes qui fondent la sécurité de toute la société (…) et enfin parce qu’elle nous donne les moyens financiers nécessaires pour nous gouverner. L’exemple le plus flagrant c’est la compétence en matière d’enseignement. Nous décidons et l’Etat nous permet de financer cette responsabilité. C’est en cela que la Nouvelle-Calédonie peut être véritablement souveraine : parce que la République lui donne les moyens de l’exercice de cette souveraineté ».

Calédonie Ensemble encourage vivement tous les Calédoniens intéressés par l’avenir de notre pays à prendre connaissance de cet ouvrage original (disponible en librairie), publié à la veille d’un rendez-vous décisif pour la Nouvelle-Calédonie.

À voir aussi :

Développement du secteur de la croisière dans les collectivités d’outre-mer : Amendement adopté !

(7 décembre 2018) Gérard POADJA : « J’ai défendu au Sénat un amendement visant à rendre mo…