Accueil ACTUALITÉS Communiqué : Boycott du référendum par l’USTKE : Les indépendantistes extrémistes ont décidé de gangrener le scrutin

Communiqué : Boycott du référendum par l’USTKE : Les indépendantistes extrémistes ont décidé de gangrener le scrutin

(10 septembre 2018) Lors de son 16ème congrès de ce week-end, l’USTKE a naturellement mis ses pas dans ceux du Parti travailliste, en se prononçant POUR le boycott du référendum du 4 novembre.

Cette prise de position radicale doit être condamnée pour ce qu’elle est : Une tentative de gangréner le référendum d’autodétermination, pour permettre au Parti travailliste de se positionner pour les provinciales de 2019.

Derrière les grands idéaux de La défense de l’identité Kanak, la petite tambouille politicienne sauce LKU…

Ce boycott doit être condamné :

– Il doit être condamné par rapport à notre histoire: parce que le droit à l’autodétermination, poteau central du processus des Accords, est directement issu de la poignée de mains entre Jacques LAFLEUR et Jean Marie TJIBAOU en 1988. C’est l’acte fondateur du peuple calédonien qui a permis à celles et ceux qui ont œuvré à la construction de la Nouvelle Calédonie, depuis 1853, de décider de l’avenir du pays aux côtés des Calédoniens d’origine Kanak.

– Il doit être condamné par rapport aux conditions d’organisation du scrutin : Elles ont été arrêtées et validées par l’ensemble des partenaires indépendantistes et non indépendantistes, sous le contrôle de l’Etat mais également de l’ONU, garantissant ainsi la sincérité et le caractère incontestable du référendum.

– Il doit être condamné car ce droit partagé à l’autodétermination est également aujourd’hui un DEVOIR que les quelques 174.154 Calédoniens inscrits sur la liste référendaire, engagés par l’avenir du pays, devront remplir, le 4 novembre prochain.

Ceux qui, du côté non indépendantiste, ont boycotté la table du dialogue, tout comme ceux qui, côté indépendantiste, appellent au boycott du référendum, contribuent à créer les conditions du désordre au lendemain du scrutin. Ce sont des irresponsables.

Pour Calédonie Ensemble, le référendum doit permettre à chaque Calédonien de s’exprimer démocratiquement dans le respect des convictions de chacun. Il ne doit pas être l’occasion de surenchères pour un affrontement haineux et dangereux entre Calédoniens.

À voir aussi :

Concentré d’actu : 02 novembre 2018

  Une affiche et une « profession de foi », pour le « NON » à l’indépendance et POUR …