Accueil ACTUALITÉS Communiqué : « Ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous divise »

Communiqué : « Ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous divise »

(25 septembre 2018) Diffuser la « Charte des valeurs calédoniennes » et le « Bilan politique de l’Accord de NOUMEA » pour Consacrer le patrimoine commun du peuple calédonien.

1/ L’émergence du peuple calédonien

Le processus de décolonisation et d’émancipation que vit la Nouvelle-Calédonie depuis la signature des Accords de Matignon, le 26 juin 1988, constitue un itinéraire exemplaire et unique à l’échelle de l’Histoire et du monde :

  • Il a rétabli et instauré durablement la paix dans notre pays, et a été porteur de développement et de progrès.
  • Il a en outre permis de réconcilier les Calédoniens entre eux, et de réconcilier, aussi, la France et la Nouvelle-Calédonie.

Le 4 novembre prochain, pour la première fois depuis cette double réconciliation, les Calédoniens devront se prononcer sur leur avenir, à l’intérieur ou à l’extérieur de la République.

Ce scrutin consacrera l’émergence du peuple Calédonien qui, fort de 165 ans d’histoire commune et de valeurs en partage, fort de 30 ans de chemin parcouru sur la voie de l’émancipation au sein de la République, est dorénavant souverain sur son destin.

Mais ce scrutin opposera inéluctablement les Calédoniens sur leur divergence quant à l’avenir institutionnel du pays.

2/ Un peuple qui affirme que ce qui le rassemble est plus fort que ce qui le divise

C’est pourquoi, nous avions proposé dès 2016 qu’indépendantistes et non-indépendantistes disent ce qui les fédère, ce qui les unit, indépendamment de leur opposition sur l’avenir institutionnel : Cela constituait pour nous une manière de définir une part du pays d’après le référendum, au-delà de la sensibilité politique de chacun.

Dans le même esprit, en octobre 2016, la Mission d’écoute et de conseil sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie partageait cette analyse, considérant que rien ne devait « anéantir les acquis issus de la lente construction du destin commun qui est à l’œuvre depuis près de 30 ans », et sollicitant par la même une contribution des partis politiques sur les valeurs qui fondent le pays. Sur cette base, la mission a élaboré un projet de charte. A l’époque, ce projet a été partagé par d’autres.

Le 5 décembre 2017, prononçant son discours devant le congrès de la Nouvelle-Calédonie, le Premier ministre Edouard PHILIPPE exhortait les forces politiques du pays à « établir le socle des valeurs et des projets qui font consensus » afin de « dessiner le chemin du vivre ensemble pendant et après la consultation ». Il appelait ainsi à franchir au mieux cet obstacle du 4 novembre, en créant les conditions d’un climat apaisé en vue de la consultation.

C’est ainsi que le groupe de dialogue « Sur le Chemin de l’avenir » auquel ont été invitées à participer les principales forces politiques du pays, a travaillé et finalisé deux documents qui, pour Calédonie Ensemble, constituent le patrimoine commun des Calédoniens.

Ces deux documents sont la « Charte des valeurs calédoniennes » et le « Bilan politique partagé de l’accord de Nouméa », auquel l’Etat a apporté son soutien sous la double signature du Haut-Commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie et du représentant personnel du Premier Ministre, François Seners. 

Ils ont vocation à définir ce qui rassemble tous les Calédoniens à la veille du référendum, indépendamment de leur opposition sur l’avenir institutionnel.

Pour Calédonie Ensemble : « l’affirmation consensuelle de ce patrimoine communavant la consultation – constitue un éclairage indépendantistes-non-indépendantistes d’une part du pays d’après – celle qui nous rassemble – l’autre part – l’indépendance ou le maintien dans la France – résultant du choix politique issu de la consultation ».

Calédonie Ensemble a pris une part active à ce travail réalisé dans le respect des convictions de chacun, avec la volonté que « cette natte que l’on a commencé à tisser avant le référendum nous continuons de la tisser après ».

3/ Affirmer ce qui nous rassemble pour favoriser le maintien de la paix au lendemain du scrutin

Parce que, pour Calédonie Ensemble, l’autre enjeu du référendum, au-delà du résultat, c’est le maintien de la paix dans notre pays :

Si aujourd’hui Calédonie Ensemble a réalisé un fascicule diffusé massivement aux Calédoniens, c’est que :

  • Il nous semble essentiel que chacun prenne conscience de l’objectif d’intérêt général poursuivi par le groupe de dialogue, à savoir « exprimer ou assumer ce qui rassemble indépendantiste et non-indépendantistes indépendamment de leur opposition sur l’avenir institutionnel afin de créer les conditions d’une consultation apaisée le 4 novembre prochain». 
  • Il nous semble essentiel, aussi, que chacun connaisse les différentes étapes du processus qui ont amené à l’élaboration de ces documents, en soulignant que ces discussions ont été menées dans la plus grande transparence, avec notamment une phase de consultation populaire des Calédoniens en ce qui concerne la Charte des valeurs calédoniennes.
  • Il nous semble essentiel, enfin, que chacun ait accès à ces documents, puisse les lire, les connaître et se les approprier.

A la veille du scrutin, la Charte des valeurs calédoniennes et le Bilan politique partagé de l’accord de Nouméa sont de véritables actes de rassemblement des Calédoniens, porteurs d’espoir et de paix.

Ils constituent une base essentielle, pour asseoir le dialogue entre indépendantistes et non indépendantistes au lendemain du scrutin, dans le cadre de la construction de notre communauté de destin.

À voir aussi :

1er clip de campagne de Calédonie Ensemble : P.DUNOYER et Marie-Noëlle THEMEREAU

Le premier clip de Calédonie Ensemble pour la campagne officielle est passé hier soir (22.…