Accueil ACTUALITÉS Réunion publique d’information à Koné au Pitiri

Réunion publique d’information à Koné au Pitiri

Philippe GOMES : « RÉUNION PUBLIQUE D’INFORMATION A KONE AU PITIRI : L’ANALYSE DES RESULTATS DU REFERENDUM PARTAGEE AVEC NOS AMIS DU NORD (23 NOVEMBRE 2018)

Ce vendredi 23 novembre au soir, au PITIRI de KONE, nous avons tenu, avec Nicolas METZDORF (membre du gouvernement) et les élus de Brousse dont Corine VOISIN (maire de LA FOA), Alexandre NEMEBREUX (maire de SARRAMEA), Régis ROUSTAN (maire de FARINO), Bernard NENOU (conseiller municipal de POINDIMIE) et Gyslène DAMBREVILLE (1ere Adjointe au maire de BOURAIL) une réunion publique afin de livrer à nos amis du Nord notre analyse des résultats du référendum du 4 novembre.

Comme nous l’avions fait la veille, dans l’Amphi 400 de l’Université de Nouville archi-bondé, nous avons, à KONE, rappelé que le référendum, c’est lavant tout la victoire de la démocratie et du dialogue, avec une campagne sereine, une mobilisation exceptionnelle, un résultat incontestable, un refus clair de l’indépendance et au final, le maintien de la paix dans notre pays.

Nous avons aussi rappelé que depuis le 5 novembre, les Calédoniens ont refondé le lien qui les unit à la France : imposé par l’acte de prise de possession, le 24 septembre 1853, ce lien est aujourd’hui démocratiquement choisi !

Nous avons ensuite décortiqué les résultats du scrutin, pour conclure notamment sur le fait que, sur l’ensemble du territoire, la progression des non indépendantistes est plus importante que celle des indépendantistes, et que l’écart de voix en faveur des non indépendantistes n’a jamais été aussi important ( 18 535 voix ). Pour conclure aussi que chiffre à l’appui, l’indépendance ne pourra pas être au rendez-vous, ni en 2020, ni en 2022.

Après avoir aussi évoqué le fait que si le vote pour le NON n’a pas été aussi important qu’annoncé par les sondages – et notamment par nous – c’est parce que la campagne des partisans du « NON MASSIF » n’a pas été si massive que cela, et qu’elle a aussi, avec des positions radicales à la veille du scrutin ( purge de l’indépendance, suppression du droit à l’autodétermination ), amené les indépendantistes à se mobiliser pour le « OUI ».

Nous avons également dénoncé les « miroirs aux alouettes » agités tant par le FLNKS que par partisans du « NON MASSIF », et le retour des vieux démons ( apartheid pour Sonia BACKES, apologie de la violence pour Daniel GOA, et résurrection des chefs de guerre pour le Rassemblement ).

Enfin, nous avons rappelé le projet que nous portons et la voie – la seule qui vaille – dans laquelle nous nous inscrivons : celle du dialogue et de la recherche du consensus, pour poursuivre ensemble l’émancipation du Pays au sein de la République, avec l’adoption du drapeau commun, la calédonisation des administrations régaliennes, la conquête des souverainetés des temps modernes, l’évolution de notre gouvernance, l’ouverture de la citoyenneté calédonienne et de nouvelles modalités d’exercice de notre droit à l’autodétermination.

Une réunion riche et dense, pour laquelle je tiens à remercier la cinquantaine de personnes de Koné venus à notre écoute !

Merci à tous » 

À voir aussi :

Nouvelle-Calédonie: les indépendantistes pour un autre référendum – Le Figaro

(4 décembre 2018) Les dirigeants de l’Union Calédonienne (FLNKS) souhaitent qu&rsquo…