Accueil ACTUALITÉS Communiqué : Renouvellement des deux Patrouilleurs P400, l’Etat s’engage sur la permanence des moyens de surveillance de notre ZEE

Communiqué : Renouvellement des deux Patrouilleurs P400, l’Etat s’engage sur la permanence des moyens de surveillance de notre ZEE

(3 décembre 2018) Ces derniers mois, nous avons attiré l’attention du gouvernement sur la nécessité d’améliorer la surveillance de notre zone économique exclusive (ZEE), en demandant le remplacement des deux patrouilleurs P400 et la présence continue de moyens de surveillance dans nos eaux, afin de lutter, notamment, contre les navires de pêche vietnamiens (Blue Boats) qui pillent les richesses halieutiques du pays.

Nous avions été entendu : le projet de loi relatif à la programmation militaire pour 2019 à 2025 a prévu la livraison de deux nouveaux patrouilleurs en Nouvelle-Calédonie à l’horizon 2021-2022.

A la suite de cette annonce, nous avions cependant précisé qu’il serait inconcevable de laisser notre espace maritime sans surveillance, en proie aux pillages, dans l’intervalle qui pourrait séparer le retrait des anciens patrouilleurs (2020) de la livraison des nouveaux ( 2021/2022) soit une ou deux années.

Ainsi, par questions écrites adressées à la ministre des Armées (déposées à l’Assemblée nationale le 5.06.2018 par Philippe GOMES et au Sénat le 7.06.2018 par Gérard POADJA), nous avons demandé la garantie qu’entre 2020 et 2022, « la souveraineté de la France sur ses espaces ultramarins et ses zones économiques exclusives » ne soit pas « mise à mal », et que la protection de nos eaux soit dûment assurée.

Le 22.11.2018, Madame la ministre des Armées a confirmé par réponse écrite que « Si le retrait du service actif de l’un des deux derniers patrouilleurs P 400 basés à Nouméa est effectivement prévu en 2020 compte tenu de son état et du faible stock de pièces de rechange disponibles, il a été décidé de la prolongation de l’emploi du second P400 jusqu’à la livraison du premier patrouilleur outre-mer en 2022. Les forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) s’appuient également (…) sur d’autres moyens maritimes et aériens, composés notamment d’une frégate de surveillance, d’un bâtiment multimissions et de 2 avions de surveillance maritime de type Falcon 200. En outre, des moyens d’observation spatiale complètent ce dispositif. »

Alors même que la Nouvelle-Calédonie, entend protéger et valoriser au mieux, avec l’indispensable concours de l’Etat, les 1,3 million de km2 du Parc de la Mer de Corail (équivalent à plus de trois fois la superficie des eaux bordant la Métropole), nous nous félicitons de la confirmation des moyens consacrés par l’Etat a la surveillance de notre ZEE.

À voir aussi :

Nouvelle-Calédonie: les indépendantistes pour un autre référendum – Le Figaro

(4 décembre 2018) Les dirigeants de l’Union Calédonienne (FLNKS) souhaitent qu&rsquo…