Accueil ACTUALITÉS Mines : Permettre aux opérateurs et à la collectivité de connaître l’état de la ressource minière donnée en concession est une nécessité, tant pour les exploitants miniers que pour les provinces agissant pour la préservation de l’intérêt général

Mines : Permettre aux opérateurs et à la collectivité de connaître l’état de la ressource minière donnée en concession est une nécessité, tant pour les exploitants miniers que pour les provinces agissant pour la préservation de l’intérêt général

(11 janvier 2019) Jusqu’à l’adoption, hier, par le Congrès, du texte défendu par Philippe MICHEL au nom de Calédonie Ensemble, le code minier calédonien imposait aux opérateurs (Article Lp131-12 code minier) de réaliser, avant avril 2019, un inventaire complet et actualisé de leurs titres, sous peine de remise en cause de leurs concessions minières. Compte tenu de la crise du secteur et de l’importance des coûts de prospection par des méthodes classiques, ce travail n’a pu être effectué. Il fallait donc agir.

La réforme que nous avons défendue et qui a été adoptée était indispensable :

– Elle permet dorénavant, pour les opérateurs miniers, dans des délais raisonnables, de prioriser leurs zones et conditions d’exploitation, en ayant recours à des technologies innovantes ;
Elle offre également aux collectivités provinciales en charge de la gestion des titres la visibilité indispensable à une bonne gestion des ressources et des espaces concernés.

Les opérateurs miniers disposeront d’un délai de deux ans pour procéder à une reconnaissance de leur domaine minier, en ayant la possibilité d’utiliser un dispositif de sondage par électromagnétisme héliporté qui permet de déceler les ressources que recèle notre sous-sol. Une fois ce travail d’identification réalisé, les opérateurs disposeront de trois ans pour procéder aux sondages.

Cette réforme est très positive en ce qu’elle amène ceux qui détiennent des titres sur le domaine minier calédonien à y investir pour pouvoir l’exploiter au mieux.

Elle contribuera, dans les 5 ans qui viennent, à la dynamisation d’un secteur clé de l’économie du pays, avec pour objectif final d’optimiser la connaissance et l’exploitation de notre principale ressource naturelle non renouvelable : le nickel.

Les « petits mineurs » ne sont pas lésés : investir dans la connaissance du domaine minier qui leur est donné en concession est la première des obligations à laquelle ces entrepreneurs sauront répondre.

À voir aussi :

La sécurité des calédoniens est une priorité

(16 janvier 2019) A la demande des parlementaires de Calédonie Ensemble, le Colonel BOUISS…