Accueil ACTUALITÉS « Non à la confiance au gouvernement Valls »

« Non à la confiance au gouvernement Valls »

Manuel Valls
Le 21 janvier dernier, au nom du groupe UDI, j’avais apostrophé le Premier ministre Jean-Marc Ayrault à l’Assemblée Nationale en réclamant, « un changement de cap » de la politique du Gouvernement.
f
Je rappelais à cette occasion que « La France est en situation d’urgence sur les plans économique et social (…) nous détenons le record historique de la dette, le record historique de l’écart du taux de chômage entre la France et l’Allemagne, le record historique des prélèvements fiscaux et sociaux, le record historique enfin en termes de baisse du pouvoir d’achat des Français ». Jean-Louis Borloo et moi-même avions fait des propositions pour améliorer le pacte de responsabilité. Celles-ci passaient notamment par la baisse des charges, par une relance sans précédent de l’apprentissage et par la mobilisation pour l’emploi dans les entreprises. Nos demandes n’ont pas été entendues, notre opposition constructive n’a trouvé aucun écho auprès du Gouvernement.
f
Depuis, neuf mois et trois remaniements ministériels sont passés. Un nouveau Premier ministre a été nommé. Aujourd’hui, la situation que je décrivais n’est plus la même : elle s’est encore aggravée.
f
L’année 2014 a été une année perdue dans la bataille pour l’emploi.
f
Or, si le Gouvernement Valls connait le chemin du redressement du pays – passant immanquablement par l’arrêt des augmentations des taxes et des impôts et par la réduction des déficits publics – il lui est désormais impossible de l’emprunter. Sa majorité est fragile et de circonstance. Celle-ci condamne le Premier ministre au décalage entre ses paroles et ses actes et le conduit finalement à une relative impuissance.
f
Raison pour laquelle, cette semaine, comme le 8 avril dernier après son premier discours de politique générale, je n’ai pas voté la confiance au Gouvernement de Manuel Valls.
f
Philippe Gomès, député de la Nouvelle-Calédonie

À voir aussi :

Vie chère : Chronique d’une catastrophe annoncée…

(19 septembre 2019) Le 1er octobre prochain, l’arrêté du gouvernement portant réglementati…