Accueil ACTUALITÉS Un comportement peu républicain

Un comportement peu républicain

logo

Le 12 janvier 1985, en plein cœur des événements, François Mitterrand, Président de la République française, atterrit en Nouvelle-Calédonie. Dans son programme, le candidat socialiste s’était engagé en faveur de l’indépendance.

Ce jour là, 12 janvier, au pied de la passerelle, les autorités calédoniennes étaient là pour l’accueillir au premier rang desquels le maire de Nouméa Roger Laroque, le député Jacques Lafleur et le sénateur Dick Ukeiwé. Ces trois personnalités menaient depuis plusieurs années un combat pour que la Nouvelle-Calédonie inscrive son avenir au sein de la république.

Aujourd’hui, 16 novembre 2014, François Hollande, Président de la République française foule pour la première fois le sol de notre pays. Il est accueilli par les autorités calédoniennes élues ainsi que les autorités coutumières. Manquent à l’appel, les deux sénateurs de la république, Pierre Frogier et Hilarion Vendegou qui ont boycotté ostensiblement cette cérémonie.
C’est un manquement grave aux usages républicains, à fortiori pour ceux qui ne cessent – ces derniers temps – de proclamer leur attachement à ladite république. Un comportement républicain commence d’abord par le respect des institutions de la république indépendamment de la sensibilité politique de ceux qui en ont la responsabilité.

À voir aussi :

L’audition jeudi soir de la ministre de la justice devant la délégation outre-mer de l’Assemblée m’a permis de lui demander des renseignements sur l’accroissement des actes de violences intra familiales et d’enfance en danger dans les Outre-mer et en Nouvelle-Calédonie en particulier

L’audition jeudi soir de la ministre de la justice devant la délégation outre-mer de l’Ass…