Accueil ACTUALITÉS Le retour de l’État impartial

Le retour de l’État impartial

Conference de presse

Au terme de la visite en Nouvelle-Calédonie du Président de la République, Calédonie Ensemble en a tiré plusieurs enseignements.

D’abord respecter la République. Être républicain, c’est d’abord respecter les institutions de la République, même si l’on ne partage pas la sensibilité politique de ceux qui les dirigent.

Lors de sa visite, François Hollande a réaffirmé l’importance dans le processus de sortie de l’Accord de la « neutralité de l’État ». Calédonie Ensemble est favorable à un État qui ne s’engage pas en faveur des uns ou des autres. En 1981 les socialistes se sont engagés pour les indépendantistes:ça a finit par les événements.En 1986 la droite s’est engagée pour l’autre camp : ça a finit par Ouvéa.

Les Calédoniens décideront – seuls – de leur avenir. Ce n’est ni François Hollande, ni Sarkozy, ni un autre Président, qui décideront de l’avenir du pays. L’accord de Nouméa nous appelle à choisir nous-mêmes, en responsabilité, notre avenir.

Le Président de la République a aussi invité les Calédoniens à construire ensemble, par le dialogue, leur projet de société. « Il faudra poser plusieurs questions, précises, permettant de déboucher sur une solution durable », a-t-il dit le chef de l’État. Ces mots rejoignent, en filigrane, notre proposition de référendum « éclairé ».

Le Président a réaffirmé que la France accompagnerait la Nouvelle-Calédonie quel que soit le choix des Calédoniens : « L’État doit faire en sorte que la Nouvelle-Calédonie, quelles que soient ses relations futures avec la République, vive en paix, connaisse le développement, et soit liée à la France. Toujours, liée à la France. » Il a également noté que la France était désormais « réclamée » par tous les États de la Région, ce qui a été confirmé lors de sa visite d’État en Australie.

Le Président de la République a fait des annonces concrètes dont il faut souligner l’importance. Ainsi sur les moyens alloués à l’Université, et en particulier à l’IUT. Le chef de l’État a également confirmé la prolongation, au-delà de 2017, du dispositif de défiscalisation. Ces annonces font suite aux multiples interventions du député Philippe Gomès sur ces sujets. Le Président de la République a également annoncé un renforcement des moyens en matière de sécurité : armement des policiers municipaux, renforcement des effectifs de police nationale, centre éducatif fermé. Ces annonces répondent aux interpellations de la députée Sonia Lagarde, à l’Assemblée. Enfin, le Président a confirmé l’appui de l’État apporté à la Nouvelle-Calédonie pour le déploiement des « emplois d’avenir », dispositif pour lequel Calédonie Ensemble s’était mobilisé.

À voir aussi :

L’audition jeudi soir de la ministre de la justice devant la délégation outre-mer de l’Assemblée m’a permis de lui demander des renseignements sur l’accroissement des actes de violences intra familiales et d’enfance en danger dans les Outre-mer et en Nouvelle-Calédonie en particulier

L’audition jeudi soir de la ministre de la justice devant la délégation outre-mer de l’Ass…