Accueil VU SUR LE WEB Visite institutionnelle de La Foa

Visite institutionnelle de La Foa

la foa

Dans le cadre de sa tournée des communes, l’exécutif s’est rendu à La Foa mercredi 29 avril. L’occasion pour le Président de la province Sud de réitérer son soutien à la commune et aux services provinciaux décentralisés.
La délégation provinciale a été reçue par la maire de La Foa, Corinne Voisin, et ses conseillers municipaux. Cette rencontre a été l’occasion pour l’équipe municipale de faire un point sur ses projets en cours et à venir. Les particularités de chaque commune nécessitent une approche appropriée. Philippe Michel, le Président de la province Sud a souhaité que le nouvel exécutif et les élus provinciaux des différents groupes politiques puissent appréhender sur le terrain la réalité des problématiques propres à ces communes. « Nous aidons chacune des communes à cofinancer ses opérations d’investissement. C’est ce qui justifie cette tournée dans chacune d’elle pour voir quels sont leurs besoins, leurs attentes, leurs difficultés particulières et de voir de quelle manière, on peut ensemble les accompagner dans leur développement, que ce soit au plan technique ou au plan financier. »

L’intercommunalité comme spécificité

Avec ses 3 542 habitants, La Foa mène une vie plutôt rurale certes, mais résolument tournée vers l’avenir. Première commune en province Sud pour l’élevage de caprins et d’ovins, elle se positionne également en première position pour la production fruitière en Nouvelle-Calédonie. C’est le poumon économique d’un bassin de vie qui regroupe autour d’elle Farino, Sarraméa et Moindou. « La particularité de La Foa est celle de l’intercommunalité, la région comprend environ 8 000 habitants », souligne Corine Voisin. Le village est aussi un vrai pôle administratif doté de services communaux, provinciaux et divers établissements publics.

« Nos projets phares concerne la jeunesse ; nous voulons mettre en place des ateliers pour leur consacrer toute notre attention, précise Corine Voisin. Mais une enveloppe conséquence concerne aussi notre voirie, pour la réparation et la rénovation des routes et des ponts qui ont aujourd’hui entre 10 et 20 ans et qu’il nous faut sécuriser et mettre aux normes. »

Des projets en bonne voie

Pour 2015, sur le plan des investissements, plusieurs opérations sont déjà bien lancées, parmi lesquelles l’hippodrome dont le montant s’élève à 15 millions de francs ( 12 MF financés par la province Sud ). Pour la jeunesse, les sollicitations de la commune auprès de la province Sud concernent les ateliers d’animation pour les 17-26 ans pour un montant de 3,3 millions et la mise à disposition d’un local pour les permanences du point jeunes, ainsi que la mise en place d’un chantier d’insertion pour la construction d’une cuisine à Koindé. La sécurisation de la route de Méaré et la réfection du radier de Pocquereux sont également des priorités pour la commune.

Enfin, le projet « cœur de ville » lancé en 2011, a pour vocation le développement économique et touristique de la commune. Il s’agit d’un parcours sportif et une promenade piétonne situés en sortie nord-ouest du village. Il permet un cheminement vers les berges de la rivière. L’esplanade a été créée et servira de lieu pour les animations culturelles ou les marchés paysans liés aux activités agronomiques de la région. Ce projet s’inscrit le cadre du contrat de développement 2011-2015 qui s’élève à 100 millions de francs répartis par tranche de 25 MF sur 5 ans. Il a pour ambition de valoriser le cœur de ville et les berges de La Foa, dans le cadre du développement urbain, économique et touristique.

Visite des antennes provinciales décentralisées

L’ exécutif provincial a profité de ce déplacement pour visiter les services décentralisés de la province Sud. Le bassin de vie qui regroupe les communes de La Foa, Farino, Sarraméa et Moindou est doté d’un véritable pôle administratif. Plusieurs services provinciaux y sont représentés : la direction du Développement rural, la direction du Foncier et de l’Aménagement, la direction de l’Équipement, le centre médico-social et l’internat. « L’intérêt est de se rendre compte de visu des conditions de travail de ces services, de leurs missions de leurs priorités. C’est vérifier que le service public fonctionne », a souligné Roger Kerjouan, le secrétaire général de la province Sud.

CONSEIL A PRENDRE-format webDSC_0677.jpeg 11-format webDSC_0638.jpeg 6-format webDSC_0604.jpeg

22-format webDSC_0726.jpeg 32-format webDSC_0801.jpeg 27-format webDSC_0766.jpeg29-format webDSC_0776.jpeg

Source : Province Sud

À voir aussi :

Protection des victimes de violences

(16 octobre 2019) Philippe Dunoyer : “A la quasi unanimité (moins trois voix), la pr…