Accueil ACTUALITÉS Les uns… Et les autres

Les uns… Et les autres

sln

( 23 décembre 2015 ) Quatre élus « Les Républicains » ont adressé un courrier au Président de la République qu’ils ont rendu public, et dans lequel ils accusent Philippe Gomès et Calédonie Ensemble de « saboter l’avenir de la SLN pour des motifs idéologiques ou de politique politicienne ».

Les points qu’ils mettent en avant pour appuyer leurs critiques appellent des réponses et des précisions.

Des exportations de minerai examinées au cas par cas…

Dans cette lettre au Chef de l’État, le gouvernement est accusé de refuser systématiquement les demandes d’exportations de minerai formulées par la SLN. Or, le Congrès de la Nouvelle-Calédonie a acté le fait qu’il appartient au gouvernement d’examiner chaque demande et de décider dans chaque cas si l’autorisation peut être délivrée au regard des critères énoncés à l’article R. 132-7 du code minier. C’est ce qu’a fait le gouvernement Germain qui a examiné les autorisations au cas par cas, en fonction de la situation des entreprises et des sites miniers, et de leurs difficultés. Ce gouvernement comporte 3 membres Calédonie Ensemble et 8 autres membres issus de 4 partis différents. Récuser le vote de ce gouvernement au sujet des exportations pour le mettre sur le dos de Calédonie Ensemble semble en conséquence discutable…

Une centrale électrique dont le dossier n’est pas déposé…

Il est également reproché à Philippe Gomès de tout faire pour s’opposer à l’agrément de défiscalisation pour la future centrale électrique.
On peut difficilement rejeter une demande pas déposée… Ce dossier est d’abord soumis à la délivrance de l’arrêté ICPE par la province Sud. L’investissement ayant été “suspendu” lors du dernier conseil d’Eramet, la question ne se pose plus pour l’instant.

Des dérogations en cours d’examen…

La province Sud est accusée de ne pas vouloir renouveler l’autorisation de l’actuelle centrale électrique de l’usine de Doniambo.
Or, la province Sud met en avant la problématique environnementale que soulève une centrale qui dégage 15 fois plus de poussières et de dioxydes de souffre et 2 fois plus de dioxydes d’azote qu’une centrale au charbon… type de centrale blacklisté lors de la COP21. Il faut probablement vivre dans les quartiers de Nouméa sous le vent pour s’en rendre compte… En ce sens, la dérogation accordée par la province Sud depuis de nombreuses années pour la poursuite de l’exploitation de la centrale actuelle est sans équivalent sur le territoire de la République. Dans ce contexte que la province examine le dossier de manière approfondie paraît le plus élémentaire des devoirs…

Le respect de l’accord de Nouméa

Enfin, le courrier adressé au Président de la République reproche à Philippe Gomès un « lobbying acharné » en faveur de la montée de la Nouvelle-Calédonie à hauteur de 51% dans le capital de la SLN.
Or, c’est oublier que l’accord de Nouméa précise dans son préambule que : « la Nouvelle-Calédonie prendra part au capital ou au fonctionnement des principaux outils du développement dans lesquels l’État est partie prenante »… Sur cette base certains considèrent que la situation actuelle est suffisante. D’autres non. Le débat est ouvert.

Au bout du compte, ce tract – déguisé en lettre au Président de la République – montre qu’en Nouvelle-Calédonie, deux catégories de responsables cohabitent. Ceux qui sont capables de dépasser leurs divergences pour se retrouver sur l’essentiel… et les autres.

À voir aussi :

Démarche unitaire dans le Nord : Un impératif pour la sensibilité non indépendantiste

(20 mars 2019) Dans un courrier adressé ce 17 mars à Alcide PONGA, ainsi qu’à Wilfrid WEIS…