Accueil VIDÉOS Il nous faut construire un consensus éclairé pour sortir de l’accord dans le respect des convictions de chacun

Il nous faut construire un consensus éclairé pour sortir de l’accord dans le respect des convictions de chacun

PG

( 13 mars 2016 ) Journaliste : Vous êtes aujourd’hui dans un consensus éclairé contre un référendum éclairé. C’est la même chose ou ça diffère ?

Philippe Gomès : Non, c’est la même chose, sauf que, quand on disait référendum éclairé, c’est-à-dire, dire aux Calédoniens qu’est-ce qui se passe le jour d’après vote, qu’on soit dans l’indépendance ou qu’on soit une Calédonie qui reste au sein de la République, pour arriver à ça, il faut qu’il y ait un consensus, parce que si toutes les formations politiques ne sont pas d’accord sur cette idée-là, le référendum ne pourra pas être éclairé. Ce qui veut dire et je le rappelle, qu’on ne peut pas sortir de l’Accord à deux ou à trois. On doit sortir de l’Accord à quatre. Quatre, c’est les Républicains, Calédonie Ensemble, chez les non indépendantistes, le Palika et l’UC, chez les indépendantistes. C’est parce qu’on ira les uns vers les autres qu’on essayera de trouver, comme le dit le comité des signataires, une sorte de convergence qui nous rassemble au-delà de ce qui constitue notre conviction ultime et personne ne doit renier sa conviction ultime. Nous sommes non indépendantistes, ils sont indépendantistes. Il y a, au fond d’eux, une histoire, il y a un parcours, et chacun doit pouvoir assumer sa conviction profonde. Pour autant, ces convictions profondes, elles ne doivent pas fracasser le destin commun. C’est ça qui est important.

Source : NC 1ère

À voir aussi :

Réglons les problèmes sanitaires, économiques et sociaux avant de s’engager sur un second tour des municipales

(21 avril 2020) Il nous semble plus urgent de traiter les problèmes sanitaires, économique…