Accueil ACTUALITÉS Philippe Germain sur RRB : « Réformer tout un modèle »

Philippe Germain sur RRB : « Réformer tout un modèle »

Philippe germain

( 15 avril 2016 ) Un an après son élection à la tête du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, Philippe Germain dresse le bilan de l’action de l’exécutif calédonien. Une gestion « volontariste » pour un « gouvernement de réformes » qui a d’abord dû assainir les finances dans un contexte difficile.

Un an après, les premiers résultats sont au rendez-vous. Les autorisations de dépenses ont été ramenées de 57 milliards en 2014 à 42 milliards en 2016, les dépenses de fonctionnement ont été diminuées de 18 % et 4,3 milliards de mesures d’urgence ont été prises en faveur du Ruamm. Dans le même temps, l’investissement public a été augmenté à 14 milliards. Explications.

Que ressort-il de positif un an après votre élection ?
Nous avons eu le courage de prendre les réformes nécessaires au pays. C’est ce qu’attendent les Calédoniens de leur classe politique, même si ce n’est pas forcément populaire.

Que n’avez-vous pas eu le temps de faire ?
Un regret, que les dossiers n’avancent pas aussi vite que je souhaiterais.

Quels-sont les mesures pour améliorer la situation ?
Malgré une conjoncture difficile, nous avons réussi a augmenté l’investissement public de 11 à 14 milliards, prolonger la défiscalisation locale et nationale en faveur du logement, financer 20 milliards de travaux pour le Néobus… des mesures qui vont soutenir l’économie Calédonienne et l’emploi.

La TGC
Après trois tentatives avortées, c’est un impératif. Nos objectifs : maintenir le rendement, éviter le risque inflationniste en travaillant dans le même temps sur la compétitivité et les prix pour amener à une baisse de prix à la consommation.


Le Nickel
il y a deux écoles. Celle de ceux qui considèrent que c’est un secteur économique comme un autre et que la liberté du commerce et d’exporter la ressource doit prévaloir sur toute autre considération. Et celle de ceux qui considèrent que le nickel est une richesse collective, non renouvelable, dont l’exploitation doit être pilotée et préservée dans la durée. C’est ma philosophie !

L’apaisement politique
C’est une très bonne chose. La Nouvelle-Calédonie n’a plus le temps de perdre du temps avec de la politique politicienne. Cela doit apaiser et faciliter le travail du gouvernement collégial.

La visite du premier ministre
Nous attendons de sa visite des réponses tangibles notamment sur la SLN. Pour le gouvernement, j’insisterai auprès de Manuel Valls sur l’importance des contrats de développement.


Source : RRB « Transparence »

À voir aussi :

L’audition jeudi soir de la ministre de la justice devant la délégation outre-mer de l’Assemblée m’a permis de lui demander des renseignements sur l’accroissement des actes de violences intra familiales et d’enfance en danger dans les Outre-mer et en Nouvelle-Calédonie en particulier

L’audition jeudi soir de la ministre de la justice devant la délégation outre-mer de l’Ass…