Accueil ACTUALITÉS « Un pas de plus dans l’abjection »

« Un pas de plus dans l’abjection »

entete

( 15 juin 2016 ) Dans la nuit de lundi 13 à mardi 14 juin, un pas supplémentaire dans la barbarie a été franchi en France avec le meurtre d’un couple de fonctionnaires du ministère de l’intérieur – lui commandant de police, elle secrétaire administrative- à leur domicile de Magnanville (Yvelines).

Au-delà, du caractère abject de cet acte caractérisé par le mode opératoire du meurtrier et revendiqué par une organisation terroriste (l’État islamique), nos forces de police sont, à nouveau, prises pour cible, et ce, jusqu’aux portes de leurs domiciles.

Je souhaite, dans ce moment de deuil, adresser mes sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes. Je voudrais, par ailleurs, réitérer mon soutien indéfectible à ces hommes et ces femmes dont les actions quotidiennes visent à protéger les populations face à la barbarie, à la folie et à la haine. Mes pensées vont aussi, de manière particulière, a nos policiers calédoniens, nombreux en région Ile de France, qui, exemplaires dans l’exercice de leurs fonctions font face à un environnement de plus en plus hostile.

Je n’oublie pas non plus les forces militaires au sein desquelles beaucoup de calédoniens servent en opération extérieure où dans le cadre du plan vigipirate, apportant ainsi une contribution importante à la sécurité des citoyens dans les grandes villes métropolitaines.

À voir aussi :

L’audition jeudi soir de la ministre de la justice devant la délégation outre-mer de l’Assemblée m’a permis de lui demander des renseignements sur l’accroissement des actes de violences intra familiales et d’enfance en danger dans les Outre-mer et en Nouvelle-Calédonie en particulier

L’audition jeudi soir de la ministre de la justice devant la délégation outre-mer de l’Ass…