Accueil ACTUALITÉS Des silences de connivence

Des silences de connivence

entete

( 15 juin 2016 ) Une habitante de basse Poya, Ghislaine Jourdain, a été victime d’une terrible agression vendredi dernier, alors qu’elle quittait son domicile en voiture. Eniéme victime d’une liste qui s’allonge chaque jour d’avantage.

C’est un acte odieux et lâche, commis par deux jeunes originaires de Houaïlou et de Montfaoué, qui ont été rapidement appréhendés par les brigades de gendarmerie. Une réactivité à laquelle je veux rendre hommage.

L’agression subie par Ghislaine Jourdain témoigne malheureusement du climat d’insécurité qui gagne de plus en plus la brousse et qui a explosé ces dernières années dans le Grand Nouméa. Elle constitue une nouvelle illustration de l’aggravation exponentielle de la délinquance juvénile sur le territoire. Ces violences doivent être condamnées avec la plus grande fermeté par tous les corps sociaux. Tous.

Or, sur ces faits, il y a des silences récurrents, tellement assourdissants, qu’ils pourraient finir par être assimilés à des silences de connivence. Ce n’est pas souhaitable. Les choses doivent être dites. Il en va de la responsabilité de chacun à l’égard du pays. Et du vivre ensemble calédonien.

À voir aussi :

Réglons les problèmes sanitaires, économiques et sociaux avant de s’engager sur un second tour des municipales

(21 avril 2020) Il nous semble plus urgent de traiter les problèmes sanitaires, économique…