Accueil Province Sud Le collège de Thio ré ouvre ses portes

Le collège de Thio ré ouvre ses portes

Philippe Michel président de la province Sud était accompagné de Gil Brial, 2ème vice-président de la province Sud et de Monique Millet, présidente de la commission de l’enseignement de la province Sud.

Un mois après l’incendie volontaire du collège « La colline » de Thio, c’était une rentrée un peu particulière pour les élèves. Ce lundi 20 juin, les représentants de la province Sud, accompagnés par l’Etat, la Nouvelle-Calédonie et le Vice-Rectorat et en présence de l’équipe pédagogique et des parents d’élèves, ont assisté à ce premier jour de classe.
Lors de cette rentrée, le président de la province Sud a tenu à s’adresser aux élèves ainsi qu’à la vingtaine de parents présents : « ce qui s’est passé, ici, est d’une gravité extrême. Cela affecte toute la jeunesse de la commune », a insisté Philippe Michel. « Il ne faut plus jamais que cela se reproduise ». Il a aussi souligné « l’effort particulier de tous ceux qui se sont mobilisés pour gérer ce sinistre et permettre aux élèves et à l’équipe éducative de travailler dans des conditions convenables. ».

Pour cela, la province Sud a financé 50 millions de travaux afin de permettre aux collégiens de reprendre rapidement le chemin de l’école. Il a fallu installer, dans un délai très restreint, une dizaine d’algécos mais aussi raccorder l’eau, l’électricité, les réseaux informatique et téléphonique. Il a été également nécessaire d’acheter du matériel et du mobilier, et équiper le tout, avec un système de sécurité. Par manque de place, l’école primaire les Alizés accueille provisoirement les élèves de 5e et de 4e.

50 millions de travaux

« Je tenais à remercier les services de la province Sud pour l’énergie déployée afin de réaliser ces travaux, a confié, émue la principale du collège Trisia Mayo. « Un travail titanesque a été réalisé. Je reviens dans le collège avec beaucoup d’émotion. »

Une émotion partagée par de nombreuses personnes présentes lors de cette rentrée. En effet, deux des incendiaires arrêtés ont fréquenté l’établissement. Le premier est un ancien élève. Le deuxième fait encore parti des élèves. « Avec cet incendie, l’image de Thio a une nouvelle fois été ternie. C’est à nous, les habitants, les parents de changer l’image de notre commune », a rappelé Jean-Patrick Toura, maire de Thio. Parents et enfants étaient ensuite invités à échanger en classe sur le respect de l’école.

Mais les stigmates de cet incendie perdureront encore des mois, bien au delà de cette rentrée. Les collégiens doivent désormais rattraper le retard pris en cours et il faudra peut-être reconstruire le collège. Cette décision sera prise d’ici quelques mois, après une expertise du bâtiment brûlé.

Le retour à la normale ne se fera donc pas avant un ou deux ans.

Source : Province Sud

À voir aussi :

Rencontre d’agriculteurs en Mayenne

Aujourd’hui j’ai passé une très belle journée en Mayenne, à l’invitation…