Accueil ACTUALITÉS Des banques en bonne santé… Et des tarifs bancaires aussi…

Des banques en bonne santé… Et des tarifs bancaires aussi…

( 24 juin 2016 ) Dans un contexte économique actuellement bien morose, réjouissons-nous du résultat net de 9 milliards de F CFP des banques calédoniennes qui, en 2015, ont parfaitement réussi à tirer leur épingle du jeu.

Aux dépens de qui et de quoi ? Des consommateurs calédoniens et de leurs portefeuilles.
Nous continuons de payer des frais bancaires tellement exorbitants qu’ils en sont devenus ubuesques : les frais de tenue de compte sont le double de ceux de métropole, les tarifs des autorisations de prélèvement sont 10 fois supérieurs à ceux de métropole, le prix d’un abonnement internet standard est 11 fois supérieur au tarif métropolitain. Et la liste n’est évidemment pas exhaustive car elle en paraîtrait outrancière.

C’est une situation insupportable que subissent les Calédoniens, alors même qu’ils sont reconnus comme une clientèle de « bons payeurs » avec un taux de créances douteuses de 3% en 2015, soit le niveau le plus bas de l’Outre-mer. « La qualité du portefeuille des banques reste incontestablement bien maîtrisée » écrit l’IEOM dans le rapport 2015 qu’il vient de publier.

Ce résultat cumulé des banques calédoniennes est une excellente nouvelle. Car désormais, il n’est plus de doute possible sur la bonne volonté dont feront preuve les établissements bancaires lors des prochaines négociations sur les tarifs bancaires avec le Haussariat. Rappelons que les efforts consentis en faveur des consommateurs calédoniens avaient abouti, lors du protocole d’accord du 2 février dernier, à une « remarquable » baisse de – 2% sur les frais de tenue de compte et de – 14% pour l’abonnement internet standard…

Le Premier Ministre Manuel Valls l’a d’ailleurs réaffirmé lors de sa visite fin avril : il faut aller « plus loin dans la régulation des tarifs bancaires qui sont encore bien trop élevés sur la place de Nouméa ».
Il ne faisait que formaliser l’engagement déjà pris par le Gouvernement français – sur la base du Rapport Constans de juin 2014 émis par le Comité Consultatif du Secteur Financier (CCSF) – de réduire de 50%, d’ici 2017, les écarts de tarifs entre la Nouvelle-Calédonie et la métropole.
Rendez-vous est donc pris…

À voir aussi :

L’audition jeudi soir de la ministre de la justice devant la délégation outre-mer de l’Assemblée m’a permis de lui demander des renseignements sur l’accroissement des actes de violences intra familiales et d’enfance en danger dans les Outre-mer et en Nouvelle-Calédonie en particulier

L’audition jeudi soir de la ministre de la justice devant la délégation outre-mer de l’Ass…