Accueil VIDÉOS Philippe Michel invité politique du dimanche

Philippe Michel invité politique du dimanche

( 2 octobre 2016 ) Philippe Michel était l’invité politique du dimanche soir de TNC, afin de revenir sur les principaux dossiers d’actualité de la province Sud.

Dans un premier temps, il a été question de la mine et de l’autorisation d’exploitation minière sur le long terme accordée par la province Sud à Vale et sur un investissement de 50 milliards de francs par l’industriel, pour la réalisation d’un site de résidus secs.

Toujours au sujet de la mine, le président de la province Sud a été amené à commenter la décision de la direction de KNS de licencier 150 personnes, dont 50 emplois locaux. Philippe Michel a souhaité que KNS apporte des justificatifs à cette décision.

Concernant la SLN, dont Philippe Michel a rappelé que la mobilisation des énergies suite au comité des signataires de février avait permis le sauvetage, il a été question du dossier de la centrale électrique C. Philippe Michel a précisé que le dossier connaîtrait une avancée majeure avec l’obtention de la garantie de l’État. Il a confirmé par ailleurs, que l’option gaz était de nouveau sur la table.

Philippe Michel a bien sur été interrogé sur le dossier agricole, après l’adoption par l’assemblée de la province Sud de la PPAP, la politique provinciale agricole. Rappelant les objectifs à dix ans qui avait été fixés par cette stratégie, il a souligné la nécessité d’accroître la part d’autosuffisance alimentaire de la Nouvelle-Calédonie, parlant sur ce point de « souveraineté utile ».

Lors de cette interview, Philippe Michel est bien sûr revenu sur le PULSE, le Plan d’Urgence Local de Soutien à l’Emploi, dont le volet provincial a été récemment adopté par la province Sud. Il a rappelé que ce plan s’inscrit dans une séquence et une stratégie de traitement de la crise.

Le dernier volet de l’interview a été consacré à la montée de la délinquance. Philippe Michel a rappelé les dispositifs que la province Sud avait mis en place. Mais il a surtout insisté sur la nécessité d’un débat large, impliquant toutes les collectivités, afin que des stratégies communes soient arrêtées. Le président de la province Sud a également dit son souhait de voir la question de la consommation d’alcool sur la voie publique, être réglée.

Source : NC 1ère

À voir aussi :

Il y a 31 ans, le drame d’OUVEA nous rappelait que « le bon droit » ne fait pas –à lui seul- la Paix

Philippe GOMES : “Alors que dans quelques semaines nous devront ensemble imaginer « …