Accueil Institutions Série de mesures concernant les incendies de CELLOCAL et du Secours Catholique

Série de mesures concernant les incendies de CELLOCAL et du Secours Catholique

( 15 mars 2017 ) Philippe Dunoyer : « J’ai annoncé hier matin en tant que porte-parole du gouvernement une série de mesures concernant les incendies dont les origines semblent pour l’heure d’origines criminelles.

S’agissant des entreprises CELLOCAL et SOFAPLAST situées au 4ème km, si le groupe Lafleur a annoncé que l’ensemble des employés seraient réaffectés dans d’autres entreprises, ce qui évitera ainsi de les pénaliser, le gouvernement se tient prêt à accorder des dérogations d’importation des marchandises afin de reconstituer les stocks détruits et ce pour faciliter le retour à une activité normale.

En ce qui concerne les locaux du Secours Catholique qui sont partis en flamme dans la nuit du 8 au 9 mars, j’ai pris l’attache du président de l’association et du diocèse et me suis rendu sur place. Le dock qui abritait les locaux mis à disposition par le diocèse permettait à l’association caritative de tenir ses ventes de livres et c’est là que ses bénévoles distribuaient des vêtements aux plus démunis. Or, les locaux dont dispose encore l’association sont situés à la Vallée-du-Tir et ne sont donc pas idéalement situés. C’est pourquoi j’ai proposé avec l’accord du président du gouvernement de mettre à disposition du Secours Catholique des locaux appartenant au gouvernement, situés rue Gallieni. Ceux-ci étaient occupés par les services des douanes mais sont à l’heure actuelle inutilisés. L’endroit semble beaucoup plus pratique puisque sur les 1000 foyers qui bénéficient d’un suivi social par le Secours catholique, 600 sont proches du centre-ville.

J’en profite pour remercier l’ensemble des acteurs du milieu associatif ou non qui ont proposé leur aide aux responsables du Secours catholique au lendemain du sinistre, notamment la Croix-Rouge et les services de la ville de Nouméa. Je rappelle enfin que si certains d’entre vous souhaitent aider l’association, ils peuvent se rendre à la Vallée-du-Tir (au 8 rue Berthelot) et y déposer des livres ou des vêtements qui seront offerts aux plus nécessiteux. »

À voir aussi :

L’audition jeudi soir de la ministre de la justice devant la délégation outre-mer de l’Assemblée m’a permis de lui demander des renseignements sur l’accroissement des actes de violences intra familiales et d’enfance en danger dans les Outre-mer et en Nouvelle-Calédonie en particulier

L’audition jeudi soir de la ministre de la justice devant la délégation outre-mer de l’Ass…