Accueil ACTUALITÉS Philippe Dunoyer à Lifou : Rencontre avec des Loyaltiens impliqués dans la construction du pays et de la paix

Philippe Dunoyer à Lifou : Rencontre avec des Loyaltiens impliqués dans la construction du pays et de la paix

( 20 mai 2017 ) Philippe Dunoyer : « Avec ma suppléante Annie Qaeze, j’étais à Lifou cette semaine durant 3 jours, accompagnés de Joseph Caihe, co-président de mon comité de soutien, et d’élus CE (Françoise Hmeune, Dominique Mole et Léonard Sam).

Trois journées marathon où se sont succédées visites de courtoisie (Grands chefs, petits chefs, au Président de la province îles, au Maire de Lifou, marché), rencontres (d’entreprises, de sociétés, d’associations, de structures de recherche, de personnes fortement touchées par le cyclone Donna), mais aussi réunions publiques d’information.

Un programme bien chargé concocté par un Comité Lifou dynamique de Calédonie Ensemble sous la responsabilité de Jean-Eric Naxue. Chaque rencontre, chaque entretien aura été à chaque fois des moments forts où j’ai pu me rendre compte de l’attachement des gens à leur culture, de leur implication dans la construction du pays et de leur volonté de continuer à vivre dans la paix. Plus de 180 personnes au total se seront déplacées pour assister aux 4 réunions publiques : à Qanono (Wé), Wedrumel (Gaica), Traput (Lösi) et Hnacaöm (Wetr).

Un public en appétence, de toute sensibilité, et en recherche d’éclairage en vue des échéances à venir dont chacun mesure désormais l’importance. J’ai pu à chaque fois expliquer pourquoi CE est un parti non indépendantiste, exposer le projet politique de CE pour la sortie de l’accord de Nouméa (Le « socle de la communauté de destin » qui « nous permet de nous rassembler pour le référendum qui ne sera plus un obstacle mais une étape dans le chemin qu’on a entrepris depuis 30 ans. »), présenter nos engagements si je suis élu député et défendre le nécessaire dialogue avec les indépendantistes pour un climat apaisé.

En quittant Lifou, une image me sera restée : la dignité dont la population a fait preuve et la solidarité qu’elle a démontrée après le passage du cylone Donna. C’est cette leçon de vie que j’ai retenue. Ça m’a permis aussi de dire durant ces 3 jours que, en plus des réunions politiques, l’intérêt c’est aussi d’échanger avec les gens qui ont souffert. »

À voir aussi :

Il y a 31 ans, le drame d’OUVEA nous rappelait que « le bon droit » ne fait pas –à lui seul- la Paix

Philippe GOMES : “Alors que dans quelques semaines nous devront ensemble imaginer « …