Accueil VU SUR LE WEB La suppléante de Dunoyer joue à domicile

La suppléante de Dunoyer joue à domicile

Vendredi 12 mai, Calédonie Ensemble tenait une réunion publique à Ko We Kara, à l’attention des habitants des Îles Loyauté. Une occasion pour Annie Qaeze, la suppléante Calédonie Ensemble de Philippe Dunoyer aux élections législatives dans la 1ere circonscription (Nouméa et les Îles) de « faire entendre la voix des Îliens ».

Originaire de Wedrumel (Lifou), conseillère municipale à Nouméa et ancienne ingénieure en Hygiène et sécurité à Vale Nouvelle-Calédonie, Annie Qaeze est née la même année que les Accords de Nouméa. Âgée de 28 ans, elle porte aujourd’hui la voix des kanak qui veulent rester dans la France. Un symbole. Suppléante Calédonie Ensemble de Philippe Dunoyer aux élections législatives dans la 1ère circonscription (Nouméa et les Îles), elle était vendredi dernier à Ko We Kara.

« Il était très important que Philippe Dunoyer nous rappelle le contexte de la députation, savoir que la députation, c’est une représentation au niveau de l’assemblée nationale. Pour les Îles Loyauté, je pense que ce qu’ils attendent de moi, c’est de porter cette voix, cette petite voix qui est à 22 000 km, de dire au président, au ministère de l’Intérieur ou de la Défense, se dire que oui, même à 22 000 km, il y a des Français dans le Pacifique, on y croit à la France, on y croit à la protection de la France. »

Maré, Ouvéa, Lifou, Tiga, plus de 18 000 habitants, à 97 % issue de la communauté kanak, historiquement bastion indépendantiste. Autant dire que le combat aux élections législatives ne sera pas une mince affaire.

Vendredi, le meeting de Calédonie Ensemble était aussi l’occasion pour Annie Qaeze de porter son soutien aux Îliens après le passage du cyclone Donna,

« L’entraide ils savent, l’amour du prochain, ils savent. Ils savent que s’il y a des personnes dans le besoin, ils sont déjà là. Ce soir, toutes nos pensées vont vers eux, nous ferons le nécessaire auprès des institutions, au niveau de la mairie (de Nouméa, ndlr), d’ailleurs on a voté au conseil municipal hier une aide financière qui sera attribuée à la commune de Lifou, on pense à eux dans nos prières, on sera là physiquement la semaine prochaine pour voir de nous-mêmes les dégâts et apporter notre soutien, que ce soit financier ou spirituel. »

Aurélien Lalanne

Source : ladepeche.nc

À voir aussi :

Il y a 31 ans, le drame d’OUVEA nous rappelait que « le bon droit » ne fait pas –à lui seul- la Paix

Philippe GOMES : “Alors que dans quelques semaines nous devront ensemble imaginer « …