Accueil ASSEMBLÉE NATIONALE Notre devoir de mémoire à l’égard de Jacques Lafleur

Notre devoir de mémoire à l’égard de Jacques Lafleur

Les débats qui ont eu lieu à l’Assemblée le 13 mars dernier lors de l’examen du projet de loi sur la consultation relative à l’accession à la pleine souveraineté de la Nouvelle-Calédonie ont permis l’expression des différents groupes politiques.

Notre devoir de mémoire à l’égard de Jacques Lafleur

Le député CORBIERE (France Insoumise) a voulu saluer les mémoires de Jean Marie TJIBAOU, Yéwéné YEWENE et d’Eloi MACHORO. J’ai rappelé qu’ « il n’est pas possible de saluer cette mémoire sans saluer en même temps la mémoire de Jacques LAFLEUR, qui, avec Jean Maire TJIBAOU, a pris la responsabilité de la signature des accords de paix ».

Ce n’est pas « Kanaky » qui s’exprimera sur son avenir mais la Nouvelle-Calédonie

Le député indépendantiste BROTHERSON a appelé de ses vœux l’émergence d’une « Nouvelle-Calédonie Kanaky ». Je suis intervenu pour rappeler que c’est bien la Nouvelle Calédonie, et non la Kanaky, qui est appelé à s’exprimer sur son avenir.

À voir aussi :

La peine de réparation citoyenne pour les parents que nous avions proposée reprise dans le rapport de la commission d’enquête sur les forces de sécurité

(11 juillet 2019) La commission d’enquête sur la situation, les missions et les moyens des…