Accueil Concentré d'actu Concentré d’actu : 03 octobre 2018

Concentré d’actu : 03 octobre 2018

 

 

Communiqué : « Ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous divise »

Diffusion de la « Charte des valeurs calédoniennes » et le « Bilan politique de l’Accord de Nouméa » qui consacrent le patrimoine commun du peuple calédonien

Calédonie Ensemble a réalisé un fascicule diffusé massivement aux Calédoniens intitulé « Le patrimoine commun du peuple calédonien » Ce document qui regroupe la « Charte des valeurs calédoniennes » et le « Bilan politique partagé de l’Accord de Nouméa » a vocation à définir ce qui rassemble tous les Calédoniens à la veille du référendum, indépendamment de leur opposition sur l’avenir institutionnel.

« Il nous semble essentiel, enfin, que chacun ait accès à ces documents, puisse les lire, les connaître et se les approprier. Ils constituent une base essentielle, pour asseoir le dialogue entre indépendantistes et non indépendantistes au lendemain du scrutin, dans le cadre de la construction de notre communauté de destin ».

Pour en savoir plus

---
Tournée des tribus : Calédonie Ensemble porte son projet dans le Grand Sud

Tournée des tribus dans le Grand Sud !

Dans la continuité de notre engagement pris auprès des Calédoniens d’aller à la rencontre des communes, villages et tribus de notre pays, Éliane ATTITI, (conseillère provinciale) Dominique MOLE (Vice-président de la province Sud), Léonard SAM (conseiller provincial et conseiller municipal du Mont Dore), se sont rendus à l’île OUEN, puis à YATE, dans les tribus de GORO et de TOUAROU afin d’exposer en détail notre projet pour le « jour d’après ».

Des opportunités d’échanges et des temps de partage privilégiés qui nous ont permis de répondre aux interrogations des habitants du Grand Sud.

Merci à tous pour votre accueil chaleureux !

Pour en savoir plus

---
Rencontre citoyenne à Thio

Rencontre citoyenne à THIO : Appeler à voter NON au référendum tout en poursuivant un dialogue approfondi avec les indépendantistes

Les réalités de terrain sur THIO font que les habitants sont très attachés aux espaces d’échange : ils ont répondu « présents » lors de notre rencontre citoyenne du 19 septembre dernier, en présence de Philippe MICHEL (président de la province Sud), Nicolas METZDORF (membre du gouvernement en charge notamment de l’agriculture), Corine VOISIN (maire de LA FOA) et Thierry SONG (ancien maire de THIO) à la mairie de THIO.

L’occasion de porter notre message pour un « NON » à l’indépendance, tout en consacrant la nécessité de poursuivre un dialogue approfondi avec les indépendantistes en vue d’un référendum apaisé.

Pour en savoir plus

---

Prochaines réunions :

---

Calédonie Ensemble en tournée dans les tribus du pays

Pour préparer la sortie de l’Accord de Nouméa, depuis 2015, notre choix a été d’associer régulièrement la population calédonienne à notre réflexion pour construire notre projet.

Notre engagement reposant sur ce dialogue, c’est en accord avec les chefs et/ou conseil des anciens intéressés que nous organisons notre grande « Tournée des tribus » afin de permettre à chacun de connaître les enjeux réels de la consultation, pour pouvoir faire son choix en conscience.

Pour connaître les dates de la Tournée des Tribus

---

Communiqué : Tartuffe, Bécassine et Trissotin protègent la nature

Tartuffe, Bécassine et Trissotin ont tenu une conférence de presse sur la « centrale pays » au gaz

L’un a rappelé que « le renouvellement de la centrale électrique constituait une impérieuse nécessité ». L’autre a appelé aux mânes de l’Etat afin qu’il « prenne ses responsabilités pour contraindre Philippe GOMES a démissionné de son poste de président de NCE », et le troisième a annoncé qu’il faut que le projet de centrale « comporte un volet énergie renouvelable ».

Alors que cette centrale au gaz naturel est essentielle pour « assurer la survie de la société SLN », améliorer la qualité de l’air et la santé publique des Calédoniens et fiabiliser notre système électrique.

Alors que la centrale au gaz est essentielle pour réussir la transition énergétique dans notre pays.

Et alors même que Tartuffe, Bécassine et Trissotin défendent, depuis une décennie, un projet de centrale au charbon pour la SLN, y compris en 2014 lorsque le dossier a été examiné en commission du Congrès de la Nouvelle-Calédonie.

Leur « conversion verte » n’en a que plus de sel. Leur vernis écologique des Républicains Calédoniens n’a d’égal que leur vernis politique…

Pour en savoir plus

---
Calédonie Ensemble livre aux Calédoniens 70.000 exemplaires de son fascicule « Le patrimoine commun du peuple calédonien »

Calédonie Ensemble livre aux Calédoniens 70.000 exemplaires de son fascicule « Le patrimoine commun du peuple calédonien »

Philippe MICHEL : « Les Calédoniens vont pouvoir comprendre l’objet politique des discussions que nous avons menées, à savoir être capable de se mettre d’accord -entre indépendantistes et non indépendantistes- et d’affirmer des valeurs et un patrimoine commun. Ils vont toucher du doigt que cela fait six ans que nous discutons sur ces différents documents, et que c’est une réflexion politique mûrie.
Les Calédoniens vont avoir le contenu de la Charte des valeurs calédoniennes et du Bilan politique partagé de l’Accord de Nouméa ».

Pour Calédonie Ensemble, qui s’est toujours engagée en transparence vis à vis des Calédoniens, cette restitution du travail accompli était absolument indispensable.

Pour en savoir plus

---

Défiscalisation nationale : des bonnes nouvelles à venir !

L’action de nos parlementaires et du président du gouvernement en faveur de la défiscalisation nationale des dossiers calédoniens

Le Sénateur Gérard POADJA, les Députés Philippe GOMES et Philippe DUNOYER et le président du gouvernement, Philippe GERMAIN ont rencontré Gérald DARMANIN, Ministre de l’Action et des Comptes publics.

A l’ordre du jour de cet échange, les avancées concrètes des différentes demandes de défiscalisation qui concernent les avions d’Aircalin, l’hôtel Hilton de Lifou, le cinéma MK2, l’extension de la défiscalisation pour la rénovation des logements sociaux et la défiscalisation hors agrément des camions de roulage sur mine.

Pour en savoir plus

---

Les enjeux du Parc de la Mer de Corail soutenus par le Prince Albert II de Monaco

Les enjeux du Parc de la Mer de Corail soutenus par le Prince Albert II de Monaco

Connu pour son engagement à la faveur de la préservation des Océans, son altesse le Prince Albert II de Monaco a reçu en entretien privé le président du gouvernement.

Ensemble, ils ont évoqué l’ambition partagée de faire de la préservation de la biodiversité une nouvelle source durable de croissance. A l’issue de cet échange, une mission d’exploration scientifique en NC de la fondation Albert Ier a été programmée pour le second semestre 2019.

Philippe GERMAIN : « Le Prince a été sensible à l’action de la Nouvelle-Calédonie en faveur de la préservation de la biodiversité qu’il a qualifié d’exemplaire. Il nous a adressé ses félicitations, ses encouragements et son soutien ».

Pour en savoir plus

---
Reconquête de la biodiversité outre-mer

La biodiversité calédonienne et le Parc de la Mer de Corail présents aux plus hauts niveaux de l’Europe et de l’État

Le Sénateur Gérard POADJA, le Député Philippe DUNOYER, Philippe GERMAIN et Nina JULIE ont pris part aux ateliers de la biodiversité outre-mer au Ministère de la Transition Écologique et Solidaire en présence du Ministre de l’environnement François DE RUGY et de la Ministre des outre-mer Anick GIRARDIN. A cette occasion le Parc de la Mer de Corail a été qualifié de « référence » en matière de préservation.

Pour en savoir plus

---
Agriculture : La squash calédonienne à la conquête de la Corée !

Agriculture : La squash calédonienne à la conquête de la Corée !

Après le Japon, c’est au tour de la Corée de découvrir notre squash. A l’issue de longs mois de travaux, la Corée vient d’autoriser l’importation de notre produit. Ce sont 18 containers qui partiront cette année et plus de 500 tonnes dès 2019.

Nicolas METZDORF : « Un débouché nouveau pour cette filière qui lui permettra de devenir moins dépendante de l’aide publique puisque l’export sur la Corée ne sera pas subventionné. Une double satisfaction, donc ! ».

Pour en savoir plus

---

Des collégiens sensibilisés à la qualité de l’air

Des collégiens sensibilisés à la qualité de l’air

C’est dans le cadre de la journée nationale de la qualité de l’air, le 19 septembre dernier, que de jeunes collégiens du collège de Cluny ont visité la station de mesure de la qualité de l’air de l’Anse Vata afin de mieux connaitre les missions de Scal’Air et les sensibiliser à l’importance de la qualité de l’air que nous respirons.

Nina JULIE, présidente de SCALAIR : « Nous les remercions, ainsi que leurs professeurs, pour leur bonne humeur et leur participation active ».

Pour en savoir plus

---
Les élues de Calédonie Ensemble ont répondu à l’invitation des Femmes Chefs d’Entreprises de Nouvelle-Calédonie

Les élues de Calédonie Ensemble ont répondu à l’invitation des Femmes Chefs d’Entreprises de Nouvelle-Calédonie

L’association des Femmes Chefs d’Entreprises de Nouvelle-Calédonie (FCE), a invité grand nombre de femmes engagées dans la vie associative, politique et entrepreneuriale afin de débattre sous le thème : « Comment nous, femmes chefs d’entreprises, femmes politiques, et associations de femmes, pouvons-nous mutualiser nos forces et visions pour construire une entreprise plus citoyenne et plus performante pour demain », Martine LAGNEAU, Eliane ATITI, Helene IEKAWE, Nicole ROBINEAU, Karine DESTOURS et Marie-Noelle LOPEZ ont participé à ce rendez-vous qui a vocation à se poursuivre.

Nicole ROBINEAU : « Des échanges en présence d’une trentaine de personnes sur des sujets tels que la maternité, le soutien scolaire, la garde d’enfants…au final une prise de conscience du fait de la méconnaissance quasi générale des dispositifs déjà existants : proposition a donc été faite d’en dresser, nous, politiques, un état des lieux pour avancer en travaillant ensuite sur des mesures nouvelles ».

Pour en savoir plus

---

Le NORD : Retour aux sources pour Nicolas METZDORF

Le NORD : Retour aux sources pour Nicolas METZDORF

Après une halte au lycée agricole de POUEMBOUT pour présenter les baux ruraux à la promotion 2018, Nicolas METZDORF avait rendez-vous à la Foire de KOUMAC et du NORD où il a tenu à rendre hommage à Robert FROUIN.

Pour en savoir plus

---
Le Député Philippe GOMES et le Sénateur Gerard POADJA rendent hommage à Robert FROUIN lors de la 26ème foire de KOUMAC

Gérard PAODJA et Philippe GOMES rendent hommage à Robert FROUIN

Tous deux retenus à PARIS par leurs travaux parlementaires, le sénateur et le député ont rendu, par la voix du président du comité de Foire, un bel hommage à Robert FROUIN, et au grand Nord !

Pour en savoir plus

---
Fête de la Citoyenneté : Léonard SAM et Corine VOISIN saluent la citoyenneté calédonienne à La FOA

Fête de la Citoyenneté :

Léonard SAM et Corine VOISIN saluent la citoyenneté calédonienne à La FOA

Corine VOISIN : « Oui la Calédonie est notre mère, notre avenir. Il n’y a pas d’avenir sans Vous tous. Il n’y a pas d’avenir sans Nous tous (…) JE suis, VOUS êtes, NOUS sommes la Calédonie. Et rien ni personne ne pourra effacer ce qui est, effacer ce que nous sommes. (…) ».

Pour en savoir plus

---

La Charte des valeurs calédoniennes qui vient d’être éditée à 70.000 exemplaires pour être communiquée à tous les Calédoniens a été validée le 27 juillet dernier entre participants indépendantistes et non indépendantistes du groupe de dialogue « sur le chemin de l’avenir », mis en place par le Premier ministre, Edouard Philippe.

Porteuse des valeurs universelles et républicaines, Kanak et océaniennes, et des valeurs chrétiennes, elle consacre, avant le référendum, une part du patrimoine commun qui nous unit toutes les composantes du peuple calédonien.

Chaque semaine, nous vous en proposons un extrait.

« I. Sources des valeurs calédoniennes

1. Nous affirmons notre attachement aux valeurs universelles et républicaines et aux droits reconnus par le Préambule de la Constitution française du 4 octobre 1958, renvoyant à la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, au Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 et à la Charte de l’environnement ; par la Déclaration universelle des droits de l’homme de l’Organisation des Nations-Unies du 10 décembre 1948 ; par la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales du 4 novembre 1950 ; par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques de l’Organisation des Nations-unies du 16 décembre 1966 ; par la Convention de New-York des Nations-unies sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes du 18 décembre 1979 ; par la Convention des Nations-unies relative aux droits de l’enfant du 16 janvier 1990 ; par la Convention relative au droit des personnes handicapées du 13 décembre 2006 ; par la Convention sur la diversité biologique du 5 juin 1992 et le Protocole de Nagoya sur l’accès et le partage des avantages du 29 octobre 2010 ; par l’accord de Paris sur le climat du 12 décembre 2015; par la Déclaration des Nations-unies sur les droits des peuples autochtones du 13 septembre 2007 ; et par les résolutions 1514 du 14 décembre 1960 (XV) portant Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux et 2625 du 24 octobre 1970 (XXV) portant Déclaration relative aux principes du droit international touchant les relations amicales et la coopération entre les états de l’Assemblée générale des Nations unies.

2. Nous affirmons notre attachement aux valeurs Kanak et océaniennes millénaires, en tant que composantes et sources d’inspiration, par leur dimension universelle, des valeurs calédoniennes : notamment la place particulière de la tradition orale, le lien sacré à la terre, l’importance de la coutume, la conception du lien entre l’intérêt général et l’intérêt particulier, la recherche du consensus dans les décisions collectives, le respect des anciens, des lieux tabous et de la parole donnée et échangée, la solidarité, l’accueil et l’hospitalité, l’humilité, la mémoire de ceux qui nous ont précédés et la nécessité de rétablir la cohésion et l’harmonie par le pardon et la réconciliation.

3. Dans le respect du principe de laïcité qui a notamment pour conséquence la séparation des Églises et des pouvoirs publics, garante de leur mutuelle indépendance, considérant la place particulière des religions en Nouvelle-Calédonie, nous affirmons notre attachement aux valeurs chrétiennes, profondément ancrées dans notre histoire commune et source de vie spirituelle pour la majorité des Calédoniens. Ces valeurs humanistes contribuent au rapprochement fraternel des communautés et à la cohésion sociale du pays.

Nous les reconnaissons comme telles, en particulier, l’égale dignité de toutes les femmes et de tous les hommes, l’obligation de la solidarité et du partage, la recherche du bien moral et de la paix.

Nous reconnaissons pleinement la liberté absolue de conscience qui implique à la fois la liberté religieuse, c’est-à-dire le droit de manifester ses convictions religieuses pour autant qu’elles ne menacent ni l’ordre public, ni les droits et les libertés individuelles mais aussi le droit de ne pratiquer aucune religion.

4. Nous affirmons le lien privilégié de chaque Calédonien à la terre, et l’attachement au respect de nos ressources naturelles, de notre environnement, de nos paysages, de nos vallées, de nos rivières, de nos montagnes, de nos lagons et de nos îles, berceaux de notre biodiversité unique. (…) »

---

Cette semaine, un nouvel extrait du livre intitulé « Pour que continue à vivre le « rêve calédonien », au travers duquel le député Philippe GOMES exprime sa vision pour le pays.

Regard porté sur l’histoire commune, l’actualité et l’avenir de notre pays, et du peuple calédonien.

Extrait :

« La participation du pays à l’exercice des compétences régaliennes

Poursuivre l’affirmation de l’identité du pays, c’est aussi débattre des modalités de sa participation active à l’exercice des compétences régaliennes, même si celles-ci ont vocation à continuer à être exercées par l’État.

En matière de justice : le nombre de Calédoniens exerçant au sein des professions judiciaires est aujourd’hui nettement inférieur à celui des autres domaines de compétences de l’État, tels que la police par exemple. La question de la réglementation de la profession d’avocat, ou encore celle de la participation des assesseurs coutumiers à la juridiction civile qui pourrait être élargie à la juridiction pénale, figurent au rang des réflexions à ouvrir, avec pour objectif d’améliorer le rendu de la justice sur notre territoire.

En matière monétaire : l’Institut d’Émission d’Outre-Mer (IEOM), qui se présente lui-même comme ayant « le rôle de banque centrale dans les collectivités ayant pour monnaie le franc Pacifique », pourrait renforcer encore son autonomie tout en étant adossé à la Banque de France. Cela permettrait au pays de participer à la définition de la politique monétaire et de crédit avec des critères plus directement liés aux paramètres de l’économie calédonienne.

En matière d’ordre public : le rôle du président du gouvernement pourrait être renforcé, et plus seulement cantonné, comme le prévoit actuellement l’article 35 de la loi organique, à une simple information de la part du Haut-commissaire des mesures prises en matière de maintien de l’ordre. Un dispositif de coordination et de codécision pourrait s’avérer pertinent, notamment dans le domaine de la lutte contre la délinquance.

En matière de défense : la Nouvelle-Calédonie pourrait être plus largement associée à la politique menée dans la région dans le cadre d’un « conseil de défense du pays » auquel participeraient les autorités de l’État et de la Nouvelle-Calédonie. Un tel dispositif permettrait un partage d’informations d’intérêt commun, par exemple sur l’état des menaces et des coopérations militaires dans la zone, la lutte contre le pillage de nos ressources halieutiques (blue boats), la situation des forces – qui a une incidence sur la compétence de sécurité civile exercée par la Nouvelle-Calédonie –, la programmation des projections sur le terrain, les grands exercices avec la participation de nos voisins ou encore les actions menées au bénéfice des pays de la zone, comme par exemple dans le cadre de l’Accord FRANZ.

En matière de relations étrangères et d’intégration régionale : la Nouvelle-Calédonie est d’ores et déjà associée à l’exercice de cette compétence régalienne qui est la seule à faire partie véritablement du domaine de la souveraineté partagée entre la France et la Nouvelle-Calédonie. Membre à part entière d’organisations internationales (Communauté du Pacifique (CPS), Forum des Îles du Pacifique (FIP), Programme Régional Océanien de l’Environnement (PROE) ou membre associé (Unesco, Organisation internationale de la francophonie), la Nouvelle-Calédonie est en voie de disposer de ses propres représentants dans des pays de la zone Pacifique. Elle conclut des accords avec ces États dans ses domaines de compétence, et participe à la renégociation de la décision d’association Europe-PTOM. Il faut que nous puissions devenir membres de droit de certaines organisations onusiennes (exemple : Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et que la Nouvelle-Calédonie amplifie sa politique d’intégration régionale, notamment en se substituant au FLNKS, en tant que membre du Groupe Mélanésien du Fer de Lance (GMFL). Il sera aussi nécessaire que notre participation à la délégation française dans le cadre de négociations avec l’Union Européenne ou les États de la région soit de droit, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui ».

À voir aussi :

Réunion de quartier à Tindu le Jeudi 25 avril 2019 à 18h

Chères Calédoniennes, Chers Calédoniens, Le 12 mai prochain, vous allez choisir celles et …