Accueil ACTUALITÉS Edition spéciale post XVIIIième Comité des signataires : Pour Calédonie Ensemble, gérer les enjeux économiques et sociaux & réinventer la sortie de l’Accord de NOUMEA

Edition spéciale post XVIIIième Comité des signataires : Pour Calédonie Ensemble, gérer les enjeux économiques et sociaux & réinventer la sortie de l’Accord de NOUMEA

A l’issue du XVIII ième Comité des signataires, France TV organisait ce 16.12.2018 à PARIS une édition spéciale, avec les représentants des principales formations politiques du pays.
A l’ordre du jour, notamment, les enjeux économiques et sociaux, les propositions portées par Calédonie Ensemble, aussi, au bénéfice de la jeunesse, le bilan du référendum, ou encore l’ouverture du corps électoral.

« Deux raisons fondamentales pour lesquelles il fallait parler des sujets économiques et sociaux :

La première, c’est la perspective voulue par les indépendantistes, des deuxième et troisième référendums, en 2020 et 2022, avec un attentisme économique et des conséquences directes sur l’économie du pays.

La seconde, c’est que l’Accord de NOUMEA est aussi un accord de développement économique. La meilleure preuve est que l’Etat a toujours accompagné le pays au travers des contrats de développement. Ce comité plus que tout autre devait aborder les questions économiques et social (…) »
L’installation de la BPI en Nouvelle-Calédonie : une bonne nouvelle pour nos entreprises ! : « Cela fait 5 ans que nous travaillons sur le dossier.(…) Plusieurs problèmes techniques devaient être résolus. (…) Aujourd’hui, la décision a été prise. Deux avantages majeurs à cette implantation : un climat plus concurrentiel avec de meilleurs produits financiers et des services spécialisés, et une spécialisation de cette banque dans le financement de la trésorerie des entreprises. (…) »

De l’importance de mesures concrètes en faveur de la jeunesse en difficulté

Deux outils concrets sont en train de se mettre en place : l’implantation du RSMA sur BOURAIL et l’Etablissement régional d’enseignement adapté (EREA) sur LA FOA, pour récupérer les décrocheurs scolaires, les accompagner et les remettre sur le droit chemin.

Bilan du référendum : Un résultat clair pour le maintien de la Calédonie au sein de la République

Le référendum est une réussite citoyenne démocratique exceptionnelle (81% de participation).
Une réussite en terme de légitimité, avec un résultat incontesté et incontestable.
Une réussite en matière de paix.
Une réussite en terme de clarté du résultat, avec une majorité de Calédoniens qui souhaite rester au sein de la République. « Pour autant les 43% existent, et si les 57 ont gagné, les 43 doivent être écoutés car ils font partis d’un ensemble qui est le peuple calédonien dans sa diversité qui est à la fois culturelle et politique. »

La nécessaire ouverture du corps électoral dans le cadre d’un nouveau consensus, pour une nouvelle organisation politique qui se substitue à l’Accord de NOUMEA

Après avoir rappelé la position du Conseil d’Etat, qui confirme que l’Accord de NOUMEA doit continuer à s’appliquer dans le cadre de la prochaine mandature qui débutera en 2019, j’ai rappelé la position de Calédonie Ensemble : « Il faut d’une manière ou d’une autre, à un moment ou à un autre, ouvrir le corps électoral. (…) Tout cela ne se fera pas de manière unilatérale : Après le consensus des accords de Matignon, celui de l’Accord de NOUMEA, il faudra trouver un nouveau consensus, qui ne pourra pas porter uniquement sur le corps électoral. Il faudra engager une négociation globale (…), pour une nouvelle organisation politique, qui se substituera à l’Accord de NOUMEA. C’est la proposition de Calédonie Ensemble ».
« La base des événements, c’est le corps électoral !(…) Quand Jacques LAFLEUR serre la main de Jean-Marie TJIBAOU, c’est là qu’il a été décidé que tous les Calédoniens qui étaient là en 1988 allaient pouvoir participer 10 ans après au référendum d’autodétermination qui était prévu. Si Jean-Marie TJIBAOU a perdu la vie, c’est pour une part, à cause de cela. Cette affaire-là ne pourra pas être modifiée d’autorité. Il faut un consensus global. »

Il faut réinventer la sortie de l’Accord de NOUMEA : Un référendum de projet, pour un avenir partagé, au lieu des référendums d’avenir opposé

« En 2020 et 2022, les résultats -qui sont sur la même tendance depuis des décennies- seront dans les mêmes eaux que celui du 4 novembre 2018.(…). Pourquoi aller vers de nouvelles échéances qui vont cliver les Calédoniens ? Le droit à l’autodétermination doit continuer à s’exercer, selon des nouvelles modalités à définir ensemble. (…) Ce que l’on propose, c’est de réinventer la sortie de l’Accord.(…) Au lieu des référendums d’avenir opposé, essayons de mettre en place un référendum de projet, un référendum qui nous rassemble. Après les provinciales, Il faudra rouvrir le dialogue entre indépendantistes et non indépendantistes pour nourrir cette perspective. »

Source : France TV

À voir aussi :

Provinciales 2019 : Grande consultation citoyenne à l’Anse Vata

Les jeunes de Calédonie Ensemble sont allés sur l’Anse Vata à la rencontre des Calédoniens…