Accueil ACTUALITÉS « Avis aux parents » : La réforme de l’enseignement primaire en Nouvelle-Calédonie s’est faite en concertation avec la communauté éducative, en phase avec notre projet éducatif calédonien visant la réussite de tous les élèves et le développement du vivre ensemble

« Avis aux parents » : La réforme de l’enseignement primaire en Nouvelle-Calédonie s’est faite en concertation avec la communauté éducative, en phase avec notre projet éducatif calédonien visant la réussite de tous les élèves et le développement du vivre ensemble

Le congrès de la Nouvelle-Calédonie a voté ce 10 janvier 2019 une délibération portant organisation de l’enseignement primaire de Nouvelle-Calédonie.

Dans le prolongement du « Grand débat sur l’avenir de l’école Calédonienne » initié en 2009 et du projet éducatif calédonien voté en 2016, l’objectif du texte est de garantir à tous nos jeunes, de 5 à 16 ans (âge de scolarisation obligatoire), les moyens nécessaires à l’acquisition du socle commun de compétences, fondé sur le partage de valeurs communes pour leur permettre la poursuite d’études, la construction d’un avenir personnel et professionnel et les préparer à l’exercice de la citoyenneté.

Deux ans de concertation

Ce texte est le fruit d’une large concertation menée depuis deux ans par la Direction de l’Enseignement de la Nouvelle-Calédonie (DENC) avec, notamment, les syndicats représentatifs de l’enseignement.

Le conseil consultatif de l’enseignement, qui regroupe les parents d’élèves, les syndicats et les institutions formant la communauté éducative a rendu à l’unanimité, le 6 décembre 2018, un avis favorable.

Une scolarité organisée en 4 cycles de la maternelle à la 3 ème.

Créant un socle de commun de connaissances, de compétences et de valeurs durant la scolarité, cette réforme organise la scolarité en quatre cycles de la maternelle à la 3ème :
– Cycle 1, dit « des apprentissages premiers », en section de maternelle,
– Cycle 2, dit « des apprentissages fondamentaux » CP, CE1, CE2,
– Cycle 3, dit « de consolidation », en CM1, CM2 et 6ème,
– Cycle 4, dit « des approfondissements », en 5ème, 4ème et 3ème.

« Enseignement complémentaire » et anglais obligatoire

La réforme créée également, dès le primaire, la notion d’ « enseignement complémentaire », qui vient s’ajouter aux enseignements disciplinaires. Obligatoire à raison d’1h30 par semaine, l’enseignement complémentaire permet de proposer aux élèves un accompagnement personnalisé, pour permettre à chacun « d’apprendre à apprendre », pour mieux surmonter les difficultés.

Le texte confirme également l’enseignement obligatoire de l’anglais (à raison d’1h30 par semaine) dans les cycles 2 et 3, pour permettre aux jeunes calédoniens de s’ouvrir sur le Monde.

Faisant suite aux fake news véhiculées par certains esprits mal intentionnés, nous tenons à préciser que le temps de récréation n’a pas été réduit. Les écoles bilingues Français/ Kanak ne sont pas une obligation: Il n’est en aucun cas prévu de généraliser ou d’imposer le dispositif.

Le travail réalisé ici par l’ensemble des acteurs de la communauté éducative, doit être largement salué : il s’inscrit parfaitement en phase avec « le développement du vivre-ensemble dans l’esprit de l’Accord de Nouméa » (Délibération n°106 du 15 janvier 2016 relative à l’avenir de l’école calédonienne). C’est un pas de plus qui est accompli pour que l’école du pays soit le creuset du destin commun comme l’école de la République a été le creuset de la nation.

À voir aussi :

Philippe DUNOYER : Ce n’est pas aux calédoniens de payer la facture d’électricité de la SLN

(17 mars 2019) « Nous sommes bien évidemment POUR le sauvetage de la SLN. Mais les Calédon…