Accueil ACTUALITÉS Prime d’installation des militaires du Pacifique : Une réforme renvoyée « aux calendes grecques », dénoncent les parlementaires calédoniens

Prime d’installation des militaires du Pacifique : Une réforme renvoyée « aux calendes grecques », dénoncent les parlementaires calédoniens

(18 février 2019) Réagissant à la réponse de la secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, interpellée par la députée de Polynésie Nicole Sanquer (UDI) sur les primes d’installation dans l’Hexagone des militaires ultramarins (DROM) dont ne bénéficient pas les militaires des Collectivités du Pacifique, les parlementaires calédoniens regrettent l’absence « d’échéance précise pour cette réforme », renvoyée aux « calendes grecques ».

« Il y a urgence : les militaires de Nouvelle-Calédonie qui exercent, comme leurs autres collègues ultramarins, des missions périlleuses pour la défense de la France, ne peuvent plus attendre », alertent les députés Philippe Gomès et Philippe Dunoyer (UDI), et le sénateur Gérard Poadja (Union centriste). « Cette réforme ne devrait pas concerner la seule prime spécifique d’installation des militaires, mais aussi les montants de leur traitement puis de leur retraite », poursuivent-ils, soulignant également d’autres domaines tels que « les bourses étudiantes » et « le traitement des fonctionnaires en service en métropole ». « Le gouvernement doit œuvrer à rétablir (…) une égalité de traitement qui fait injustement défaut aujourd’hui ».

Les parlementaires calédoniens réagissent à la réponse de la secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, interpellée par la députée Nicole Sanquer sur une « discrimination » entre les militaires des DROM et leurs collègues des COM. En effet, ces derniers ne bénéficient pas, en autres avantages, de primes ou indemnités d’installation lorsqu’ils sont mutés dans l’Hexagone contrairement aux militaires guadeloupéens, réunionnais, martiniquais ou guyanais. « Cette indemnité permet, notamment, au soldat d’être accompagné de sa famille lors de son affectation, car lorsqu’un soldat est recruté, c’est toute la famille qui s’engage », faisait valoir la députée de Polynésie.

« Si une évolution du dispositif indemnitaire doit être envisagé, celle-ci ne pourrait s’inscrire que dans le cadre d’une révision globale et générale des régimes indemnitaires des militaires et cette question pourrait être abordée dans le cadre de la nouvelle politique de rémunération des militaires » de la loi de programmation militaire, avait laconiquement répondu Geneviève Darrieussecq. Or, cette « nouvelle politique de rémunération » ne devrait pas intervenir avant 2021, date des arbitrages complémentaires sur les crédits budgétaires de la loi de programmation militaire. De leurs côtés, les parlementaires calédoniens rappellent avoir déjà interpellé le gouvernement sur cette question en juin 2018.

Source : outremers 360°

À voir aussi :

Provinciales 2019 Grande consultation citoyenne au Marche de Nouméa

Happening Calédonie Ensemble ce samedi 16 mars 2019 au Marché de Nouméa pour une consultat…