Accueil ACTUALITÉS Matthew & Hunter : Une partie du territoire de la Nouvelle-Calédonie et de la République

Matthew & Hunter : Une partie du territoire de la Nouvelle-Calédonie et de la République

(9 mars 2019) Le FLNKS a réitéré le 8 mars 2019 sa déclaration d’avril 2009 au terme de laquelle il affirmait que « les îles Matthew et Hunter faisaient partie du patrimoine naturel de la République du Vanuatu » et, qu’en conséquence, il solliciterait une nouvelle “ délimitation des frontières maritimes de Kanaky-Nouvelle-Calédonie ».
Matthew et Hunter, conformément à la loi organique du 19 mars 1999, font partie intégrante du territoire de la Nouvelle-Calédonie ainsi que du Parc de la Mer de Corail.

Il faut d’abord rappeler qu’aucun changement de frontière maritime de notre pays ne peut intervenir, le référendum du 4 novembre dernier ayant réaffirmé la volonté majoritaire des Calédoniens de rester au sein de la République, et aucune négociation n’étant engagée entre la France et la République du Vanuatu dans cette perspective.

Ensuite, les Iles inhabitées de Matthew (0,7 km2) et Hunter (1 Km2), situées à environ 300 kilomètres à l’Est de la Nouvelle-Calédonie, présentent un enjeu majeur pour notre pays, avec un périmètre maritime associé de l’ordre de 350.000 Km2, soit 1/5ème de notre zone économique exclusive (1,7 million Km2).

En conséquence, nous demeurons opposés à toute tentative visant à déposséder notre pays d’une partie de son territoire et de sa richesse.

À voir aussi :

Vie chère : Chronique d’une catastrophe annoncée…

(19 septembre 2019) Le 1er octobre prochain, l’arrêté du gouvernement portant réglementati…