Accueil ACTUALITÉS Démarche unitaire dans le Nord : Un impératif pour la sensibilité non indépendantiste

Démarche unitaire dans le Nord : Un impératif pour la sensibilité non indépendantiste

(20 mars 2019) Dans un courrier adressé ce 17 mars à Alcide PONGA, ainsi qu’à Wilfrid WEISS, Éric BABIN, Poupoune DEBIEN et Patrice WIASSIONE, représentants de différentes sensibilités non indépendantistes en Province nord, nous avons, au nom de Calédonie Ensemble, tenu à réaffirmer la position de notre mouvement quant à une liste unitaire en province Nord : « C’est un impératif pour la sensibilité non-indépendantiste ». Dans cette perspective, depuis le 2 mars des discussions ont été engagées afin d’aboutir à une liste unitaire des non indépendantistes dans le Nord, visant à accéder à 5, 6 ou 7 sièges en province Nord, au lieu de 4 actuellement (3 Calédonie Ensemble, 1 Rassemblement) sur 22…

Des listes séparées pourraient nous conduire à perdre un ou deux sièges à la province et au congrès car il faut franchir la barre des 2000 voix pour être représenté au sein de l’assemblée. Si tel était le cas, les non indépendantistes perdraient 1 ou 2 sièges en province Nord mais aussi au Congrès sur les 3 dont ils disposent aujourd’hui… Sur cette base, et en fonction des résultats en province Sud, la majorité au congrès pourrait basculer. Ce n’est pas une hypothèse d’école : En 2014, la liste menée par Francis EURIBOA a fait 2191 voix et un seul siège. En 2009, une liste non indépendantiste n’a pas passé la barre, ce qui nous a conduit à n’avoir que 2 sièges sur 22…

En ce qui concerne le rapport de force entre les 5 sensibilités non indépendantistes dans le Nord, il est le suivant :

Provinciales 2014 : 2561 voix pour Calédonie Ensemble, avec 3 élus, contre 2191 voix, avec 1 seul élu pour le Rassemblement et les Républicains calédoniens.

Législatives 2017 : Philippe GOMES (Gérard POADJA, suppléant) : 1928 voix ; Bianca HENIN : 768 ; Pascal VITTORI : 609 voix ; Harold MARTIN : 591 ; Gil BRIAL : 447 voix.

Notre leadership est donc incontestable. Toutefois, devant l’importance des enjeux précédemment rappelés, eu égard à notre responsabilité en tant que première formation politique du pays, nous avons proposé une nouvelle organisation de la liste: Calédonie Ensemble prendrait la 1ère, la 3è et la 4è place et les représentants des autres sensibilités prendraient la 2eme et la 5ème place, et ensuite alternativement une place chacun.

Cette perspective permet aux autres sensibilités non indépendantistes (FN, Rassemblement, Républicains calédoniens, Tous calédoniens) de doubler leur représentation actuelle à la province (2 élus au lieu d’un) mais aussi de maintenir un élu au congrès, et à Calédonie Ensemble de maintenir le même nombre d’élus à la Province et au Congrès (3 au total dont 2 au congrès) dès lors que la liste obtiendrait 5 élus (sur 7 potentiels).

Nous considérons que face à cette échéance politique majeure, à la veille de deux référendums possibles, ni les ambitions ou les règlements de compte personnels, ni les interférences des états-majors du Sud ne doivent nous empêcher d’aboutir dès que possible. Il en va de l’intérêt général des habitants du Nord comme de celui du pays tout entier.

À voir aussi :

Election du président du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

Dans la perspective de l’élection du Président du gouvernement, Calédonie Ensemble souhait…