Accueil ACTUALITÉS Christopher GYGES, amnésique ou menteur ? Centre éducatif destiné à l’accueil des délinquants et primo délinquants : clarifications…

Christopher GYGES, amnésique ou menteur ? Centre éducatif destiné à l’accueil des délinquants et primo délinquants : clarifications…

(4 avril 2019) Philippe DUNOYER : « Je comprends l’embarras de Christopher Gyges, colistier de l’Avenir en confiance et membre du gouvernement chargé de la protection judiciaire des mineurs, sur le dossier du Centre éducatif fermé dont l’Avenir en confiance préconise la création dans son programme. Cet embarras lui fait oublier bien des choses et proférer quelques mensonges.

Contrairement à ce qu’il affirme sur Facebook en m’accusant d’avoir fait rayer d’un trait de plume les 400 millions de budget affecté à la création d’un tel centre, ni les crédits (400 millions donc), ni l’opération en elle-même n’ont été annulés.

En revanche, le gouvernement, et Christopher Gyges ne s’y était alors pas opposé, a demandé par courrier au Haut-commissaire de redéployer les crédits du centre éducatif contenant sur la rénovation des foyers existants et le lancement d’une nouvelle étude d’une structure contenant, compte tenu des recommandations issues du rapport de Mme Fournier. Il faut dire que le rapport de la mission Fournier, demandée à l’époque par Isabelle Champmoreau alors membre du gouvernement, et elle aussi de l’Avenir en confiance, concluait que « la création d’un centre éducatif fermé viendrait capter toutes les énergies et tous les moyens dans un contexte de reprise en main des services de la PJEJ qui nécessite un investissement important pour s’ancrer dans la durée et porter ses fruits ». Par ailleurs, les discussions et travaux menés avec différents experts notamment dans le cadre des Assises de l’Outre-mer, ont exploré de nouvelles pistes plus adaptées aux besoins que ce Centre, dont l’Avenir en confiance réclame la création.

Ceci confirme que sur un dossier dont il avait la charge, Christopher Gyges n’a rien fait.

En revanche, Calédonie Ensemble continue son action.

Après avoir obtenu l’extension du RSMA à Bourail pour 80 jeunes, délibérée ce 4 avril par la commission permanente, et la rénovation des foyers de la PJEJ, nous proposons l’accueil de jeunes en difficulté scolaires ou/et sociales dans un Institut Thérapeutiques Educatifs et Pédagogiques (ITEP), ou dans un Etablissement Régional d’Enseignement Adapté (EREA), un investissement de 1 milliard pour accueillir 112 jeunes, délibéré aujourd’hui par la commission permanente du congrès.

Il y a ceux qui parlent et ceux qui agissent.
Nous à Calédonie Ensemble, nous sommes définitivement dans l’action. »

À voir aussi :

Commission des affaires étrangères et des armées ce matin pour l’examen d’une partie du PLF

(14 novembre 2019) Gérard Poadja : “Et séance de QAG cet après midi.” …