Accueil ACTUALITÉS Les chiffres sont têtus, n’en déplaise à Philippe Blaise

Les chiffres sont têtus, n’en déplaise à Philippe Blaise

(10 avril 2019) Philippe GERMAIN : « Dans un post du 7 avril 2019, Philippe Blaise attaque mon gouvernement pour tenter de faire diversion sur la gestion dispendieuse de sa tête de liste Sonia BACKES quand elle était en charge du budget, n’hésitant pas pour ce faire à dire de grosses bêtises.

Ainsi Philippe Blaise, explique que l’augmentation des dépenses de SB entre 2012 et 2014 de 8 milliards (+20%) « reflète simplement l’évolution des recettes »

Faux : Selon le rapport de la Chambre territoriale des comptes (page 82 et 84) qui a examiné les finances de la Nouvelle-Calédonie, les recettes de 2014 se sont élevées à 42,8 milliards et les dépenses à 48,5 Milliards. Sonia Backès a donc fabriqué un budget déficitaire de 5,7 milliards par une envolée des dépenses de fonctionnement.

Ensuite, Philippe Blaise explique : « le président du gouvernement essaie de faire croire que sous son mandat la Nouvelle-Calédonie a été mieux gérée que sous ses prédécesseurs. En évoquant une baisse volontaire des dépenses. C’est faux. Si les dépenses ont dû être rabotées, c’est parce que l’argent ne rentre plus »

Faux : selon la CTC, les recettes du budget de la NC étaient en 2016 de 50,8 milliards pour 39,6 milliards de dépenses. Les économies réalisées par mon gouvernement n’ont donc pas été dictées par des baisses de recettes mais bien par une volonté politique de rigueur.

Enfin, Philippe Blaise affirme « quant à la dette elle a explosé. Nous sommes passés de 50% de taux d’endettement au taux d’alerte de 90% »

Faux : Sonia Backès a siphonné l’épargne de la NC. Elle a hérité de 7,1 milliards de réserves et a laissé un trou derrière elle de 4,7 milliards le tout en souscrivant pour 9,6 milliards d’emprunt en 2 ans !

Avec des dépenses héritées supérieures aux recettes et une épargne négative, mon gouvernement n’a pas eu le choix que d’avoir recours à l’emprunt pour financer les investissements et soutenir l’activité économique. En revanche, nous laissons derrière nous une épargne nette positive estimée à 4 milliards fin 2018.

La chambre territoriale des comptes a d’ailleurs précisé dans son rapport (p.75) « une dégradation continue (à partir de 2012) jusqu’en 2015, un redressement en 2016» au sujet de la situation financière de la Nouvelle-Calédonie. »

À voir aussi :

Une élection à la 3è vice-présidence de la province Sud au mépris de toutes les règles démocratiques

(19 juillet 2019) Calédonie Ensemble condamne l’élection de Milakulo Tukumuli au poste de …