Accueil ACTUALITÉS Retour en image sur notre 15ème congrès

Retour en image sur notre 15ème congrès

Le temps de la coutume est un moment fort de chacun de nos congrès. En présence des coutumiers et de tous les anciens, il est l’occasion de rappeler nos valeurs océaniennes et notre attachement aux traditions qui nous sont chères.

Philippe MICHEL, membre fondateur et secrétaire général du mouvement, président de la province Sud, a ouvert notre congrès avec ses mots, et une petite vidéo : des mots et une vidéo juste, vrais, qui ressemblent à tous les Calédoniens. Il nous a rappelé que c’est Calédonie Ensemble qui est allé à la rencontre des Calédoniens pour construire son programme. A l’issue de cette consultation, près de 2500 propositions ont été faites. Calédonie Ensemble a étudié leur faisabilité, et notre programme, sérieusement travaillé, est le fruit d’un travail commun, pour un pays plus sûr, plus juste, plus développé, plus durable et plus citoyen.

Mondy LAIGLE, c’est le beau visage métissé de la Nouvelle-Calédonie. Actuellement étudiante en Métropole, elle a tenu à nous adresser un message de soutien, rappelant pour ce congrès son souhait le plus cher : « que nos différences ne soient plus un frein, mais un pilier sur lequel on peut s’appuyer. Calédonie Ensemble peut nous aider à continuer sur ce chemin. Ensemble, on est plus fort ! »

Eugène UKEIWE, c’est le fils cadet du vieux Dick. Après un hommage rendu aux vieux Calédoniens qui ont combattu pour la France Libre, il a rendu hommage aux pères des Accords, Jean Marie TJIBAOU et Jacques LAFLEUR. « Grâce à eux nous avons un héritage à préserver. Je veux suivre avec vous le sillage que mon père, le vieux Dick, a tracé. Parce que la France et un espace suffisamment grand et suffisamment libre pour que nos traditions s’y épanouissent ».

Magali MANUOHALALO, d’origine wallisienne et futunienne, ancienne parachutiste et avocate au barreau de NOUMEA, Magali est la fille ainée de feu Tino MANUOHALALO : « grâce aux histoires bibliques que me racontaient mon grand-père, j’ai appris qu’avec la foi et le courage, tout devient possible ! Le sens de la défense et de l’intérêt général, pour lequel je me suis toujours engagée, je l’ai retrouvé chez Calédonie Ensemble ».

Annie QAEZE, est née en 1988, et a été élevée à WADRUMEL, à LIFOU. Ingénieur de formation, elle est engagée pour son pays : « c’est quelque chose qui est en moi. Mon objectif, c’est de pouvoir offrir à tous des conditions de vie correctes. C’est aussi valoriser la jeunesse calédonienne qui brille ! ».

Philippe DUNOYER a débuté son intervention par … quelques pas de danse ! Rappelant l’action de notre mouvement en matière de justice sociale, il a aussi rappelé que les écarts de richesses dans notre pays nous place au niveau de l’ANGOLA. L’amélioration du pouvoir d’achat des bas salaires restera par Calédonie Ensemble une priorité. Autres mesures : rendre obligatoire l’accord d’intéressement dans les grandes entreprises, création d’une allocation petite enfance pour les enfants de moins de 3 ans, et d’une allocation dédiée aux familles monoparentales.

Didier GUENANT JEANSON est une grande figure connue des Calédoniens. Dans la « tribune libre » que nous lui avons accordé durant notre congrès, il a comme à son habitude su trouver les mots pour témoigner : « Avant la poignée de mains, nous étions en guerre (…) Deux hommes ont décidé de construire ensemble. Mais ce n’est pas fini, nous devons poursuivre collectivement ce travail ! »

Nina JULIE est connue pour avoir défendu avec force de conviction au congrès sa loi anti plastique, qui a placé notre pays aux avant-postes de la lutte contre la pollution. Calédonienne aux origines tahitiennes, Nina reste très engagée pour la préservation de l’environnement. Pour elle, « préserver notre environnement, ce n’est plus une option mais une obligation. Et on ne peut pas laisser ceux qui n’ont pas voté la loi anti plastique décider pour nous ! »

Isaïa PAGGATELE, originaire de FUTUNA, coutumier fortement impliqué dans la vie culturelle de son district et de sa communauté en Nouvelle-Calédonie, a précisé avoir retrouvé dans notre mouvement la diversité et le partage entre communauté qui lui est cher. « Notre communauté qui a largement contribué à la construction du pays n’oublie pas l’aide apportée par Calédonie Ensemble à la communauté. Pour nous, Calédonie Ensemble est le seul parti politique qui pourra porter le dialogue avec les indépendantistes, et maintenir la paix ».

Martine LAGNEAU, vice-présidente de la province Sud, a délivré un véritable message d’amour à celles et ceux qui font le mouvement. Elle a ensuite rappelé son parcours, et le fait que le développement économique, c’est avant tout un enjeu collectif, pour tous ensemble, créer les conditions de la réussite. « Aujourd’hui, on veut continuer d’accompagner le développement des petites entreprises, en étendant la réduction de l’IS à 15% pour les 10 premiers millions de bénéfices (contre 5MFCP aujourd’hui) (…) On croit aussi aux entreprises citoyennes, à la production locale, et en ces chefs d’entreprises qui prennent des risques et investissent pour le développement du pays ».

Gérard POADJA, dit « Pounou », c’est dorénavant une grande figure de notre mouvement et au-delà, une part de notre âme broussarde, qui incarne parfaitement la réussite d’un Kanak qui a parfaitement appris à conjuguer ses identités, Kanak, calédonienne et française. « Comme moi, une grande partie des Calédoniens a appris à conjuguer ces appartenances. Je souhaite que cela continue, dans la France et dans la paix ».

Joseph CAIHE, premier journaliste Kanak, est entré dans tous les foyers, par la télé. Passionné par la culture, les sports et la jeunesse, Joseph nous a annoncé être entré en politique avec ses défis : privilégier la recherche du vivre ensemble, de la fraternité et du partage, poursuivre le dialogue, garantir un emploi pour toute notre jeunesse, réussir la souveraineté partagée avec la France.

Manina TEHEI est une jeune Calédonienne qui nous avoue : « Calédonie Ensemble est à l’image de ma famille, plurielle, riche de sa diversité. Ma famille, c’est mon socle. Mon métissage, celui de mes enfants, c’est une richesse pour le pays. » Sportive engagée pour le développement du sport au féminin dans le pays, Manina, ingénieur en environnement, nous dit avoir compris au travers de ses expériences que « la conduite du changement, c’est avant tout un travail collectif ! Et c’est pour participer à un travail collectif que je me suis engagée ».

Jean-Eric NAXUE est le chef de file de notre liste dans les Iles, fils du grand chef Robert PAOUTA. « Notre liste regroupera une large part des non indépendantistes des Iles. Il nous faut représenter les non indépendantistes des Iles à la province, mais aussi au Congrès de la Nouvelle-Calédonie. Notre vision pour les Iles, c’est celle d’une province ambitieuse, responsable, solidaire ! ».

Emmanuelle KHAC : Jeune ingénieure, jeune maman, jeune agricultrice, Emmanuelle porte le soleil du pays dans ses yeux. Attachée au maintien de la Calédonie dans la France, Emmanuelle est, par son histoire familiale, par ses valeurs, très attachée au partage des cultures, et au développement d’une agriculture qui permette aux jeunes de se fixer et de nourrir les populations. https://www.facebook.com/CaledonieEnsembleNC/videos/446150969463741/

Jeremy ATITI, originaire de GORO, diplômé et gérant d’entreprise, est le petit-fils du premier président du Sénat. « Ce grand père qui a ouvert notre tribu sur le monde, et qui a compris que pour protéger nos richesses, il fallait qu’elles soient connues du monde, c’est le créateur de ce que je suis aujourd’hui. Je veux aujourd’hui contribuer à construire une Calédonie où chacun à sa place ».

Simane, jeune artiste calédonien hors norme, originaire des Iles, a quant à lui exprimé ses convictions par son art. Une expression inédite, pour dire une « volonté de vivre ensemble et pas en sang », « vivre comme une communauté et non comme des ennemis. » Un très beau moment.
Corine VOISIN, c’est le visage de Calédonie Ensemble, de LA FOA, et de la diversité de tout un pays. C’est notre Marianne qui a défendu « un drapeau qui nous rassemble ». « Le vivre ensemble, c’est chez nous une réalité : nous sommes fiers du chemin parcouru, et nous savons que c’est par le dialogue et le partage que nous garantirons à tous les Calédoniens un avenir dans la France et dans la paix ».
Nicolas METZDORF, porte-parole et membre du gouvernement, est un visage dorénavant bien connu des Calédoniens. Jeune, diplômé, originaire de Brousse et très attaché à l’identité calédonienne, il porte les valeurs et l’ambition de notre mouvement, pour une Calédonie qui va de l’avant, tout en étant plus juste et plus solidaire. Il a rappelé à la tribune qu’en 2019, le désir de renouvellement de la classe politique ne doit pas se faire au détriment de l’expérience dont nous aurons besoin pour les discussions de sortie de l’Accord de NOUMEA.
Philippe GOMES, sous une « hola ! » d’applaudissements, est intervenu pour rappeler le chemin parcouru depuis 30 ans d’accords, et l’esprit de l’Accord de NOUMEA. « Ce chemin parcouru est immense, même s’il reste beaucoup à faire. On arrive au bout, et plutôt que deux référendums qui vont nous opposer, qui vont de toutes façons nous mener à un trou noir, il nous faut reprendre les fils du dialogue et inventer ensemble la suite de notre Histoire ! Cette histoire, on ne pourra pas l’écrire en entrant dans les tunnels de la confrontation… »

Pierre FAIRBANK, c’est notre champion calédonien, de France, d’Europe et du monde. C’est un homme de Nouvelle-Calédonie qui malgré les embuches de la vie a su, avec la force et la ténacité qu’on lui connâit, gagner les plus belles victoires, et se mettre au service du bien être des Calédoniens. Aujourd’hui, Pierre s’engage avec nous !

Jean KAYS, que l’on appelle chez nous « le sage de NASSIRAH », est à 43 ans l’un des anciens présidents du Sénat coutumier. « Mon engagement ici n’a pas été facile, mais c’est un choix assumé. L’essentiel, c’est aujourd’hui de dépasser les deux blocs. Je veux avec vous tresser la natte de l’avenir, pour une Nouvelle-Calédonie arc en ciel, où l’on vit ensemble dans la paix. »
   

À voir aussi :

Petit meurtre entre amis…

(21 mai 2019) Calédonie Ensemble prend acte de la défection de Nina JULIE et de Nicolas ME…