Accueil ACTUALITÉS Invité de l’émission « Transparence » sur RRB ce 26 avril, j’ai évoqué différents points d’actualité

Invité de l’émission « Transparence » sur RRB ce 26 avril, j’ai évoqué différents points d’actualité

– Concernant notre liste Calédonie Ensemble j’ai rappelé notre attachement à la mise en valeur de cette nouvelle génération calédonienne brillante (11 nouveaux candidats sur les 22 places éligibles), avec plusieurs trentenaires comme Nicolas METZDORF, Annie QAEZE, Nina JULIE, Jeremy ATTITI, Emmanuelle KACH, Manina TEHEI, … J’ai aussi précisé le fait que la présence chez les indépendantistes de Roch WAMYTAN, de Daniel GOA ou encore de Paul NEAOUTYINE en tête de listes, nous a fait dire que cette génération à laquelle j’appartiens, celle des accords, avait vocation à assumer la sortie de l’Accord de NOUMEA. J’ai précisé que la présence de ces leaders indépendantistes témoigne qu’il y a une génération, avec tout le vécu de l’Histoire, qui a le patrimoine de ce vivre ensemble et de ce processus de décolonisation et d’émancipation, qui est prête à assumer ses responsabilités à l’heure de la sortie de l’Accord. C’est pour cela que nous avons opté pour cette configuration, avec votre serviteur en tête de liste.

– Concernant notre projet, j’ai eu l’occasion de rappeler que, pour l’avenir institutionnel, Calédonie Ensemble est la seule formation politique à proposer autre chose que deux référendums d’opposition : « Pour sortir du tunnel de confrontation, de référendum d’avenir opposé, de tensions entre Calédoniens, mais aussi pour sortir d’un tunnel de crise économique, nous proposons de prendre un chemin de conciliation, pour un seul référendum d’avenir partagé ». Interrogé sur la poignée de mains entre Jacques LAFLEUR et Jean Marie TJIBAOU, que nous avons choisi pour représenter nos engagements durant cette campagne : j’ai rappelé qu’elle fait partie du récit collectif et du patrimoine commun des Calédoniens, que « ces deux hommes, avec du courage et des convictions opposées, ont su être plus grands que leurs vies pour construire un pays ».

– Concernant notre projet économique, social, environnemental, et en matière de sécurité et prévention de la délinquance, j’ai rappelé notre programme de 64 pages étayées et chiffrées, en rappellant que « tant que l’on ne réduira pas les inégalités, on aura du mal à construire le destin commun »…

– Interrogé sur l’hypothèse d’une majorité indépendantiste au Congrès, j’ai précisé qu’elle créerai une situation très compliquée pour notre pays, puisque l’opinion, locale nationale et internationale verrait que les indépendantistes sont minoritaires lors du référendum (43%), mais majoritaires pour gouverner, avec notre système de répartition des sièges et la surreprésentation du Nord et des Iles au congrès. Ca entrainera assurément de nouvelles difficultés, notamment économiques…

Enfin, j’ai réaffirmé : « je suis radicalement, définitivement, irrémédiablement opposé à toutes formes d’indépendance association (…) Dans notre situation, il nous faut des symboles à construire ensemble, pour continuer à conjuguer souveraineté et République. Si nous voulons continuer notre chemin au sein de la République, il nous faut faire preuve d’intelligence et de respect des convictions de ceux qui nous pensent pas comme nous ».

Source : RRB

À voir aussi :

La discussion au sénat du projet de loi « Energie et Climat » s’est achevée la nuit dernière au Sénat

Gérard POADJA : “En matière de réduction d’émissions de gaz à effet de serre, l’Etat…