Accueil ACTUALITÉS Un programme en partage

Un programme en partage

 

(11 avril 2019) Un programme co-construit avec les Calédoniens dans le cadre d’une consultation citoyenne inédite

Notre programme pour les élections provinciales a la particularité d’avoir été co-construit avec le peuple calédonien. Tous les représentants de la société civile se sont exprimés dans le cadre de la grande consultation citoyenne que nous avons menée du 28 février au 31 mars.
2 434 syndicats, organisations professionnelles, associations ou simples citoyens nous ont fait remonter leurs propositions par différents canaux. Cette matière nous a été très précieuse pour construire nos propositions d’actions pour la prochaine mandature.

Un programme qui souligne l’enjeu majeur du scrutin : pour un référendum d’avenir partagé au lieu des deux référendums d’avenir opposé

C’est-à-dire la responsabilité immense de devoir négocier la sortie de l’accord de Nouméa, dernière séquence politique d’un processus de décolonisation et d’émancipation de la Nouvelle-Calédonie au sein de la République, engagé depuis la poignée de mains entre Jacques Lafleur et Jean-Marie Tjibaou en 1988. C’est pourquoi, nous jugeons inutile et dangereux, l’organisation de 2 nouveaux référendums en 2020 et 2022 qui seront sources de tensions sociales et ethniques et d’attentisme économique. Nous entendons privilégier le dialogue avec les indépendantistes, dès le lendemain du 12 mai, afin de construire un consensus sur un référendum d’avenir partagé au lieu des deux référendums d’avenir opposé prévus par l’accord de Nouméa.

Un programme construit sur des propositions sérieuses et réalistes

Toutes les mesures que nous vous proposons ont été évaluées au plan de leur faisabilité juridique et financière. Ce sont des propositions précises et concrètes destinées à répondre aux attentes exprimées par les Calédoniens.

Un programme de réformes pour un pays sûr, juste, durable, développé et citoyen

Un pays sûr grâce notamment à une politique de prévention accrûe de la délinquance via la responsabilisation des parents et des autorités coutumières (création d’un service civique obligatoire avec encadrement militaire pour tous les décrocheurs scolaires dès l’âge de 16 ans, création d’une peine citoyenne de réparation à l’encontre des parents défaillants et déploiement des TIG en milieu coutumier).

Un pays juste grâce à l’augmentation du pouvoir d’achat des Calédoniens (revalorisation des salaires de 1 à 1,5 SMG, obligation d’un accord d’intéressement pour les entreprises de plus de 50 salariés, couverture complémentaire santé obligatoire, création d’une allocation petite enfance et familles monoparentales, accesssion des classes moyennes aux bourses), au renforcement du dispositif de priorité à l’emploi local, à la création d’une garantie de 1ère expérience professionnelle pour les diplômés de l’enseignement supérieur, à l’accession à la propriété de leurs logement pour les locataires d’un logement social, à l’instauration d’une agence de garantie de paiement des pensions alimentaires.

Un pays durable par la couverture à 100% des besoins électriques en énergie renouvelable dès 2025, la création d’un ticket-transport au profit des salariés et d’une police des déchets.

Un pays développé au plan minier et métallurgique (instauration d’une redevance d’extraction minière affectée à un fonds pour les générations futures), au plan agricole (création d’une filière OCEF de produits vivriers, d’une aide à la transition agro-écologique, sécurisation du foncier privé et développement de l’irrigation), au plan touristique (ouverture d’une nouvelle ligne aérienne via Hong-Kong, implantation d’une compagnie low-cost, implantation d’une tête de ligne croisières en Nouvelle-Calédonie).

Un pays citoyen par l’inscription des éléments remarquables de la culture kanak au patrimoine immatériel de l’UNESCO, la valorisation des cultures urbaines, la commémoration du 26 juin – date anniversaire de la signature des Accords de Matignon -, l’ouverture du musée à l’ensemble des cultures du pays, l’ouverture gratuite des infrastructures sportives le soir et le week-end, la garantie du financement des associations sportives et la modernisation de l’administration.

Tel est le projet que nous portons pour le peuple calédonien.

Tel est le projet que nous portons pour notre pays.