Accueil ACTUALITÉS Petit meurtre entre amis…

Petit meurtre entre amis…

(21 mai 2019) Calédonie Ensemble prend acte de la défection de Nina JULIE et de Nicolas METZDORF qui ont annoncé vouloir siéger en « non-inscrit », aujourd’hui, et à n’en pas douter dès demain, au côté de l’Avenir en Confiance…

Selon une tradition politique bien établie, leur pitance leur sera bientôt servie, en particulier pour Nicolas METZDORF qui a négocié de longue date son ralliement.

Quelques rappels s’imposent.

Calédonie Ensemble a toujours été favorable à un partage de responsabilités institutionnelles entre non-indépendantistes…

Dès le 16 mai, nous indiquions publiquement que nous étions favorables à un partage des responsabilités institutionnelles entre les différents mouvements non indépendantistes, à la province, au congrès et au gouvernement, comme cela avait été le cas en 2009 et en 2014, quand Calédonie Ensemble l’avait emporté avec 36% des voix. Dans le cadre de cet accord, nous souhaitions – comme cela avait été le cas avec Philippe MICHEL et Sonia LAGARDE quand Pierre FROGIER était président en 2009, ou en 2014 avec Gil BRIAL sous la présidence de Philippe MICHEL – obtenir un des trois postes de vice-président.

L’Eveil Océanien avait manifesté la même volonté.

La réponse de l’Avenir en Confiance tenait en trois lettres : « NON ! Nous avons décidé seuls d’occuper seuls les 4 postes à l’exécutif de la province ».

C’est dans ce contexte totalement fermé que nous avons échangé avec les autres formations politiques pour permettre aux différentes sensibilités de la province d’être représentés au sein de l’exécutif. Rien d’extraordinaire : au congrès, les 8 vice-présidences représentent à toutes les sensibilités politiques indépendantistes et non-indépendantistes et au gouvernement, pas moins de cinq formations politiques cohabitent.

Nicolas METZDORF et Nina JULIE ont été parfaitement informés des démarches engagées…

Cette démarche a été portée à la connaissance de Nicolas METZDORF dès la veille de l’élection à la province et présentée au groupe Calédonie Ensemble dès le lendemain, par Philippe MICHEL, secrétaire général du mouvement, en présence de l’ensemble des élus.

Après échange au sein du groupe, il a été décidé de ne pas donner suite à cette initiative, Nicolas METZDORF et Nina JULIE s’opposant même à toutes candidatures de Calédonie Ensemble aux différents postes de l’exécutif… C’est pour cette raison, faute de consensus, que nous avons voté blanc.

Affirmer, comme ils le disent, que leur décision de quitter Calédonie Ensemble serait liée au fait que nous soyons prêts à nouer une alliance avec les indépendantistes pour prendre le contrôle des institutions relève d’une « fake-news ».

En ce qui nous concerne, contrairement à Sonia BACKES, Thierry SANTA et Gil BRIAL nous n’avons pas hissé le drapeau du FLNKS sur les institutions du pays, nous nous y sommes opposés. Nous n’avons pas fait une coalition avec l’Union Calédonienne, nous nous y sommes opposés. Nous n’avons pas élu Roch WAMYTAN à la présidence du congrès, nous nous y sommes opposés.

Il ne faut donc pas volontairement mélanger ce qui relève de la représentation des sensibilités politiques au sein de l’exécutif provincial, où 3 membres sur 4 auraient été non-indépendantistes, avec une alliance politique avec les indépendantistes pour la gestion des institutions de la Nouvelle-Calédonie, ce qui a été le cas entre 2011 et 2014.

Cet amalgame relève de la malhonnêteté intellectuelle.

On entre et on sort librement de Calédonie Ensemble…

Sur tous ces sujets, Nicolas METZDORF et Nina JULIE ont échangé de manière approfondie avec Philippe DUNOYER mardi 14, en réunion de groupe vendredi 17, avec Philippe MICHEL le 20 mai et le même jour en réunion avec les anciens élus en présence de Philippe DUNOYER et Philippe GOMES.

Prétendre qu’ils ont été exclus relève de l’affabulation.

Ils ont eu tout-deux un entretien approfondi avec Philippe MICHEL le 20 mai, à la suite de l’élection de l’exécutif provincial, où, à aucun moment, ils ont annoncé leur volonté de quitter Calédonie Ensemble et où, à aucun moment, Philippe MICHEL leur a dit qu’ils ne faisaient plus partie du mouvement.

Bien au contraire, ils ont participé, hier 20 mai, à une réunion de travail concernant les commissions du congrès et de la province avec l’ensemble du groupe. Ils ont même annoncé leur candidature à la présidence de certaines commissions…

Tout le monde aura dès lors compris que ce départ grandiloquent qui fait de la défense de nos valeurs la raison première de cette décision, est en réalité, guidé par des ambitions plus personnelles, ce que nous ne pouvons que regretter.

Enfin, en ce qui concerne cette pseudo-alliance avec les indépendantistes, elle se fracassera sur le mur de la réalité politique, bien loin des procès en sorcellerie de circonstance :

Vendredi, Calédonie Ensemble votera pour son candidat à la présidence du congrès, conformément aux échanges d’hier, mardi 20 mai, avec l’Avenir en Confiance et l’Eveil Océanien. Il en sera de même pour le candidat non indépendantiste pour la présidence du gouvernement.

À voir aussi :

Election du président du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

Dans la perspective de l’élection du Président du gouvernement, Calédonie Ensemble souhait…