Accueil ACTUALITÉS Il est temps que l’Avenir en Confiance se mette au boulot !

Il est temps que l’Avenir en Confiance se mette au boulot !

(13 août 2019) Par conférence de presse du 8 août 2019, deux membres du gouvernement, Messieurs LECOURIEUX et GYGES, s’attaquent au budget primitif 2019 réalisé par le précédent exécutif présidé par Philippe GERMAIN.

Une nouvelle fois(1), Thierry SANTA démontre qu’il n’a que faire de la collégialité. Envoyer deux membres de son gouvernement en critiquer un autre n’est pas conforme au fonctionnement d’un gouvernement collégial et solidaire !

Une nouvelle fois, l’Avenir en confiance fait de l’agitation.

Le 28 décembre 2018, le budget primitif 2019 a été débattu et adopté par le congrès.

Le 27 juin 2019, les élus ont également examiné le compte administratif 2018 qui était le bilan de la mandature 2014-2019. Le congrès a donné acte au gouvernement GERMAIN du redressement des comptes de la Nouvelle-Calédonie. Les élus ont ainsi voté à l’unanimité le compte administratif et le report sur 2019 de l’excédent de 1,7 milliards.

A cette occasion, l’exécutif sortant n’avait pas caché que le rendement de la TGC serait inférieur aux prévisions compte tenu de différents éléments intervenus depuis sa mise en place à taux pleins.

Il n’y a rien donc de nouveau sous le soleil. La situation budgétaire tendue de l’ensemble des collectivités, Nouvelle-Calédonie, provinces et communes, est connue depuis 2014. Chacun a su prendre ses responsabilités pour faire face à la situation. Que l’Avenir en confiance en fasse autant !

Mais personne n’est dupe, cette conférence n’est qu’une manoeuvre politicienne !

… pour masquer, qu’il ne se passe rien depuis le 12 mai, soit depuis trois mois,

… pour préparer l’opinion à l’abandon de nombreuses promesses électorales.

Le temps de l’opposition comme celui de la campagne est révolu. Il faut se mettre au travail et ne pas se contenter d’effectuer des déplacements ou de prendre des vacances (2) !

(1) Après avoir élu Gilbert TUYENON à la vice-présidence du gouvernement alors que les formations indépendantistes avaient demandé qu’on leur laisse le temps nécessaire à la recherche du consensus, après avoir pris des positions publiques sur le prix de revente de l’électricité à la SLN sans en avoir informé la collégialité, après avoir foulé aux pieds les décisions de la collégialité en remplaçant un membre du gouvernement (Philippe GERMAIN) au port autonome par un collaborateur AEC.

(2) Selon la Province Sud, la présidente est partie en Nouvelle-Zélande skier 15 jours en famille.

À voir aussi :

Rencontre d’agriculteurs en Mayenne

Aujourd’hui j’ai passé une très belle journée en Mayenne, à l’invitation…