Accueil ACTUALITÉS De la collégialité à la purge…

De la collégialité à la purge…

(27 août 2019) Depuis son élection, Thierry Santa n’a cessé de faire l’apologie de la collégialité, déclarant il y a quelques jours encore dans sa déclaration de politique générale : « le gouvernement de la NC est ce lieu où toutes les sensibilités politiques sont représentées et où ceux qui les incarnent ont la responsabilité de surmonter leurs divergences (…) ».

Or, le président du gouvernement a manifestement beaucoup de difficultés à mettre en accord ses paroles et ses actes.

Après avoir fait élire Gilbert Tuyienon (UC) à la vice-présidence du gouvernement contre Jean-Pierre Djaiwé (UNI), sans aucune concertation préalable, après avoir éjecté Philippe Germain du conseil d’administration du Port autonome présidé par Gilbert Tuyienon, après avoir fait élire Nicolas Metzdorf à la présidence du conseil d’administration de l’OCEF contre le président sortant Ghislain Santacroce, Thierry Santa nous a donné ce matin, une nouvelle illustration de sa conception de la collégialité avec l’exclusion de Calédonie Ensemble des conseils d’administration d’ENERCAL et de l’Agence Calédonienne de l’Energie.

A défaut de la moindre explication officielle, impossible de ne pas y voir des représailles à l’encontre de Calédonie Ensemble pour avoir été critique suite à la déclaration de politique générale.

Malgré les 16 000 électeurs qu’il représente, Calédonie Ensemble est désormais le seul groupe du congrès totalement exclu de ces deux établissements publics qui vont avoir à traiter des questions aussi stratégiques que la baisse du prix de vente de l’électricité à la SLN et son impact sur la facture des Calédoniens ou celle du suivi de la construction de la centrale pays.

Il en est finalement de la collégialité comme du choc de confiance : il est plus aisé d’en parler que de passer aux actes…

À voir aussi :

Rencontre d’agriculteurs en Mayenne

Aujourd’hui j’ai passé une très belle journée en Mayenne, à l’invitation…