Accueil ACTUALITÉS Le budget supplémentaire de l’avenir en confiance retoqué

Le budget supplémentaire de l’avenir en confiance retoqué

(11 septembre 2019) Après un premier report d’examen lors de la réunion du 3 septembre, le projet de budget supplémentaire 2019 de la Nouvelle-Calédonie présenté par l’Avenir en Confiance a été rejeté par la majorité des membres du gouvernement lors de la séance d’hier, 10 septembre.

C’est la première fois de notre histoire institutionnelle qu’un projet de budget primitif ou supplémentaire est rejeté par l’Exécutif !

Deux raisons principales ont conduit les membres du gouvernement des groupes UNI, UC, et Calédonie Ensemble à rejeter ce projet de budget supplémentaire.

  • La mise à l’écart des membres du gouvernement :

Ce projet de budget a été construit par l’Avenir en Confiance, ​hors de tout dialogue politique avec les membres du gouvernement issus des autres groupes politiques.

Pour preuve, une circulaire en date du 10 juillet dernier a donné instruction aux directions de la Nouvelle-Calédonie de proposer des réductions de dépenses au budget supplémentaire 2019 sans prendre l’attache de leur membre du gouvernement… Et comme les réductions proposées par les directions n’étaient pas suffisantes, c’est le secrétaire général du gouvernement qui a diminué d’autorité les crédits de fonctionnement et d’investissement de chaque direction, à charge pour elle de ventiler ces baisses supplémentaires.

Les membres du gouvernement, eux, ont découvert le projet de budget le vendredi 30 août à 16 H 55, pour un examen en séance du gouvernement le mardi suivant …

Curieuse conception de la collégialité que Thierry Santa a pourtant juré de défendre en toutes circonstances !

  • La volonté de privilégier les entreprises au détriment des collectivités et des Calédoniens les plus fragiles :

L’Avenir en Confiance et l’Eveil Océanien proposent d’imputer la totalité de la baisse de rendement attendue de la TGC sur le seul budget de répartition affecté à la Nouvelle-Calédonie, aux provinces et aux communes.

Or, la TGC est constituée pour près de moitié de recettes affectées au budget de reversement des établissements publics, ce qui devrait logiquement conduire à imputer sur ce budget la part de réduction qui lui revient, d’autant plus qu’il affiche un excédent de 10,6 milliards…

Dans le même temps, l’Avenir en Confiance annonce publiquement un remboursement anticipé de 4 milliards de taxes douanières aux entreprises, qui avaient pourtant accepté de lisser ce remboursement sur un crédit d’impôt.

Le choix de l’avenir en confiance consiste donc à sacrifier les moyens alloués aux collectivités pour privilégier les entreprises.

Or les premières victimes de cette décision seront les Calédoniens les plus fragiles qui bénéficient des politiques publiques de réductions des inégalités (logement social, programmes de formation et d’insertion, aides médicales gratuites, aides publiques aux transports, …) dont les budgets seront lourdement impactés.

 

Une faute politique dans un contexte de creusement des inégalités qui favorise la revendication indépendantiste :

A quelques jours de la suppression du contrôle des prix et des marges qui se traduira inévitablement par une aggravation de la vie chère, Calédonie Ensemble n’approuve pas cette orientation politique qui consiste à privilégier les acteurs économiques au détriment des politiques publiques de réduction des inégalités.

A quelques mois du 2ème référendum, cette politique de creusement des inégalités ne pourra que conforter la revendication indépendantiste soutenue par les Calédoniens qui considèrent qu’ils n’auraient finalement rien à perdre en accédant à la pleine souveraineté.

À voir aussi :

Rencontre d’agriculteurs en Mayenne

Aujourd’hui j’ai passé une très belle journée en Mayenne, à l’invitation…