Accueil SÉNAT Fidèle aux convictions que je porte en Calédonie, comme au Sénat, j’ai tenu à poser un geste fort en votant contre la Première lecture du projet de loi « économie circulaire »

Fidèle aux convictions que je porte en Calédonie, comme au Sénat, j’ai tenu à poser un geste fort en votant contre la Première lecture du projet de loi « économie circulaire »

(8 octobre 2019) Gérard Poadja : “Bien entendu, il ne s’agit pas d’une opposition aux mesures souhaitables de lutte contre le gaspillage alimentaire ou portant sur la responsabilité élargie des producteurs.

Par contre, les mesures prévues par la loi en matière de lutte contre les pollutions plastiques ne sont à la hauteur ni des enjeux en matière écologique, ni de l’urgence avec laquelle il nous faut désormais réagir, face à l’appauvrissement et à la pollution des écosystèmes.

Le Sénat a ainsi refusé d’inscrire l’interdiction de tous les sacs de caisse en matière plastique, comme nous avons pourtant su le faire en Nouvelle-Calédonie, au titre de l’article 4 de la loi du pays du 21 janvier 2019 déposée par Calédonie Ensemble. De même la loi reporte d’un an -2021 au lieu de 2020- l’interdiction de certains plastiques à usage unique : les pailles, piques à steak, couvercles à verre jetables, assiettes, couverts, bâtonnets mélangeurs pour boissons, contenants ou récipients en polystyrène expansé, bouteilles en polystyrène expansé pour boissons, tiges de support pour ballons.

Sur la question des plastiques, le texte voté au Sénat est donc, à mon sens, passé à côté de l’objectif fondamental suivant : le plastique qu’on recycle le mieux, c’est le plastique qu’on ne produit pas !

Fidèle à ma conviction forte, que j’ai portée au pays avec Calédonie Ensemble avec l’interdiction des plastiques à usages uniques, et en cohérence avec la prise de position sur les plastiques à usage unique qui avait été défendue par mes collègues députés au printemps dernier, par un amendement au projet de loi PACTE, je ne pouvais cautionner un attentisme sur ce sujet qui dégrade chaque jour un peu plus l’environnement, les océans et le fragile équilibre de nos récifs.

Mes collègues parlementaires Philippe Gomès et Philippe Dunoyer continueront le combat lors des débats à l’Assemblée nationale dans la suite de la discussion parlementaire.

À voir aussi :

Inscription d’office des calédoniens natifs de droit commun : Calédonie Ensemble condamne le double langage de Sonia Backès

(17 octobre 2019) Lors du dernier comité des signataires, l’Etat a refusé, à la demande de…