Accueil ACTUALITÉS DROIT DE REPONSE

DROIT DE REPONSE

(15 novembre 2019) Les propos tenus par Nicolas METZDORF dans les colonnes des Nouvelles Calédoniennes, édition du samedi 9 novembre 2019, nous obligent à une mise au point.

Lors de son interview, Nicolas METZDORF a en effet affirmé « La Foa est une belle endormie et je veux la réveiller ».

Nous voulons dire que ce n’est pas parce que Nicolas METZDORF vient de se réveiller que La Foa s’était endormie ! Ses propos sont cyniques et méprisants vis-à-vis des élus et des nombreux bénévoles qui, chaque jour, font battre le cœur de notre commune avec le soutien sans faille de la municipalité.

Car pour faire de La Foa la commune qu’elle est aujourd’hui, nous sommes nombreux à nous investir depuis 6 ans – et pas seulement depuis 6 mois ! – et ce dans la continuité du travail engagé en 1989, confortant ainsi la place particulière de La Foa sur la Côte Ouest :

– Une commune attrayante où les infrastructures primaires comme l’eau, les routes, l’assainissement, l’électricité ne cessent de se renforcer d’année en année.

– Une commune jouissant d’équipements culturels et sportifs de qualité avec un centre culturel, un centre aquatique, un cinéma, une salle omnisports, un stade…

– Une commune attentive à sa jeunesse et à l’entente entre toutes les ethnies présentes et qui font, de par leur diversité, la richesse de l’identité calédonienne.

En osant déclarer que La Foa est « une commune SMS dirigée depuis Paris », Nicolas METZDORF place sa candidature sous le triple signe du cynisme, du mépris et d’une méconnaissance absolue du quotidien de la gestion communale.

Car c’est chaque jour, à la mairie, dans les rues du village, dans les écoles, les salles de sport, en tribu, sur les propriétés, au marché, dans les fêtes et manifestations, en recevant les administrés que l’on gère une commune, et sûrement pas dans les travées de l’Assemblée nationale.

M.METZDORF dépasse les limites de la bienséance lorsqu’il parle de « liste sapin de Noël ». Quel mépris pour les Lafoyens et Lafoyennes investis depuis six ans (et plus pour certains) pour servir leur commune ! Ils seraient donc élus uniquement pour décorer ? Quel manque de respect envers les élus d’hier et d’aujourd’hui qui ont façonné cette commune, pas si endormie finalement puisqu’elle a éveillé en lui une âme d’hypothétique maire. Quelle outrecuidance enfin que de s’autoproclamer celui qui va « réveiller la belle endormie ». Les Lafoyens seraient donc des sous citoyens incapables de s’autogérer ?

Nous lui laissons la responsabilité de ces propos. Et dans l’équipe à laquelle nous appartenons nous cultivons le « nous » plutôt que le « je » …

Les SMS et le contact avec le député de la deuxième circonscription nous les assumons pleinement car ils nous ont permis de défendre des dossiers qui ne relevaient pas de la compétence directe de la commune mais qui ont abouti car ils servaient l’intérêt général : la nouvelle agence OPT, la nouvelle agence ENERCAL, la réhabilitation du centre aquatique Le Grand Bleu ou encore les fermes solaires de OUA TOM ou FOCOLA. Qui peut s’en plaindre ?

Elus pour servir notre village et notre région nous avons deux exigences : la vérité dans le discours et la sincérité dans les actes.

L’exigence de vérité dans le discours c’est dire que Nicolas METZDORF a fait de La Foa son troisième strapontin après le « Collectif pour un drapeau commun » puis « Calédonie Ensemble » grâce à qui il a une existence aujourd’hui.

La sincérité dans les actes, elle, n’est possible que si l’on défend avant tout l’intérêt général qui doit toujours primer sur les intérêts personnels. C’est un principe auquel nous sommes attachés à La Foa.

Nous ne comprenons pas non plus quand Monsieur METZDORF dit que lui, il n’a pas d’ennemi à La Foa. Nous trouvons ce terme disproportionné. Qui dit ennemi dit guerre, or les élections municipales sont tout sauf une guerre. Peut-être est-ce dû à sa conception de la politique puisqu’il affirme « en politique il n’y a ni sentiment, ni ressentiment ». Nous préférons penser qu’il n’y a pas de politique sans morale…

Corine Voisin, maire de La Foa
Serge Guillermet, 1er adjoint
Marielle Keletaona, 2ème adjointe
Prescillia Shome, 3ème adjointe
Vico Kikanoi, 4ème adjoint
Ann-Joëlle Blaise, 5ème adjointe

À voir aussi :

L’audition jeudi soir de la ministre de la justice devant la délégation outre-mer de l’Assemblée m’a permis de lui demander des renseignements sur l’accroissement des actes de violences intra familiales et d’enfance en danger dans les Outre-mer et en Nouvelle-Calédonie en particulier

L’audition jeudi soir de la ministre de la justice devant la délégation outre-mer de l’Ass…