Accueil ACTUALITÉS MUNICIPALES 2020 – NOUMEA – Explication de vote de Martine LAGNEAU, conseillère municipale, sur le budget 2020 de la Ville de Nouméa

MUNICIPALES 2020 – NOUMEA – Explication de vote de Martine LAGNEAU, conseillère municipale, sur le budget 2020 de la Ville de Nouméa

Chronique des promesses “les yeux dans les yeux”
de Mme Lagarde

Le dernier conseil municipal d’une mandature offre traditionnellement l’occasion d’en dresser le bilan en rappelant les engagements pris il y a six ans.

Je me suis donc pliée à cet exercice et le moins que je puisse dire c’est que le résultat n’est pas du tout à la hauteur des promesses originelles dont beaucoup sont restées lettres mortes.

“Insécurité : C’est au maire d’agir et j’agirai”…

La première de ces promesses portait sur l’insécurité dont vous rappeliez dans votre éditorial qu’elle ne faisait qu’augmenter. Je vous cite : « l’exaspération est à son comble avec incivilités en tous genres, tags, ivresse publique, cambriolages, vols de voitures, saccages d’écoles. une reprise en main s’impose. C’est au maire d’agir et j’agirai. Ce dont Nouméa a besoin, c’est d’un plan Marshall pour la sécurité ! »

6 ans plus tard, le plan Marshall se fait attendre … L’insécurité que vous promettiez de réduire n’a cessé de progresser. A titre d’exemples, de 2014 à 2020, on comptabilise une augmentation de 27 % pour les vols et cambriolages, et de 10% pour les agressions physiques. Ce sont les sources de la Police Nationale.

Vous promettiez également, je vous cite toujours « la création d’un service municipal d’aide aux victimes joignable 24h/24 qui faciliterait aussi l’hébergement d’urgence des victimes de violences »,
6 ans plus tard, les victimes attendent toujours l’ouverture de ce service…

Quant aux éducateurs de rue, vous précisiez : » Nouméa, ville de 100 000 habitants n’en comptent aujourd’hui que 9… c’est trop peu par rapport aux besoins de la ville » Or en six ans nous sommes passés de 9 à 14…Même pas un de plus par an dans une ville où la population de moins de 20 ans représente 1/3 des nouméens.

Il n’y a pas vraiment de quoi se féliciter je crois.

“Les quartiers Nord ont été délaissés”…

L’autre promesse originelle sur laquelle je veux revenir était celle de rétablir l’équité entre les quartiers de Nouméa parce que, disiez-vous, je vous cite : « les quartiers Nord ont été délaissés » et « La fracture est de plus en plus visible en termes d’aménagement et de qualité de vie. »

Vous vous étiez engagée à aménager et embellir les quartiers Nord afin que chacun soit fier d’y vivre.
Vous aviez promis un projet pour un nouveau quartier à N’Du.

Au bilan, rien de tout cela. Et ce ne sont pas les investissements alibi à l’entrée de Rivière Salée qui auront changé la vie dans tous les quartiers Nord.

Au bout du compte, jamais la fracture n’a été aussi forte entre nos quartiers, que ce soit en termes d’aménagements, d’infrastructures, ou de taux de chômage.

Les budgets de toute la mandature ont été la cruelle illustration de cette politique puisque la mairie a investi près de 3 fois plus dans Nouméa sud que dans les quartiers nord.

D’ailleurs, je constate que dans le programme que vous avez récemment diffusé comme candidate à votre reconduction, le terme de quartier nord ne figure même plus.

“Nous favoriserons la reprise de la construction de logements”…

Autre promesse originelle non tenue, vous écriviez « nous favoriserons la reprise de la construction de logements pour résorber les squats, éviter la sur-occupation, une des causes de l’échec scolaire et de la délinquance, pour lutter contre l’exclusion, et soutenir l’activité du BTP ». Là encore le bilan est cinglant puisqu’avec 6 000 habitants de moins en 5 ans, Nouméa a perdu 5% de sa population. Une première dans l’histoire que vous ne parviendrez pas à mettre sur le dos d’une conjoncture économique locale ou internationale puis que dans le même temps les autres communes de l’agglomération ont vu leur population augmenter (+ 12% à Dumbéa, + 18% à Païta par exemple). Une ville qui se vide est une ville qui se meurt. Et vous avez votre responsabilité dans cet exode des nouméens dans les communes alentour car vous vous êtes opposée à la quasi-totalité des projets de construction de logements intermédiaires dans la ville, comme le projet Sakamoto, les Alizés, le paradise parc motel, saint quentin etc.
Alors les nouméens qui veulent se loger n’ont eu qu’une seule solution : quitter la commune.

“Je mettrai en place le tri sélectif, le conseil local de la jeunesse, le conseil communal des aînés”…

Je pourrai continuer longtemps en vous demandant par exemple pourquoi ne pas avoir engagé la « mise en place du tri sélectif « comme promis alors que l’urgence est avérée, qu’il existe partout ailleurs dans les villes de taille identique et même dans des communes de plus petite taille sur le territoire.
Au rang des promesses non tenues:
– pas de création du « conseil local de la Jeunesse » en 6 ans (conseil que vous promettez de nouveau dans votre dernier programme),
– pas de « transformation de l’ancien CHT Magenta en maison de retraite médicalisée » (structure dont la ville manque encore cruellement),
– pas d’« aménagement concerté de Nouville » qui nous prive d’un gigantesque potentiel de construction de logements et d’activités

“Réveillons le centre-ville”…

Pas non plus de retour des familles, des commerces et des bureaux en centre-ville comme vous vous y étiez engagée. « Réveillons le centre-ville » écriviez-vous en 2014. Il est désormais trop tard, madame Lagarde il est mort vous l’avez tué. Le centre-ville se vide inexorablement de ses forces, de son pouvoir d’attraction et de son rayonnement. 90 commerces ont fermé l’année dernière. Ses trottoirs ont été refaits mais il n’y aura bientôt plus personne pour les arpenter.

A chacune de ces promesses non tenues, certaines prises « les yeux dans les yeux » pour reprendre une formule désormais célèbre, madame Lagarde, vous avez trahi la confiance de ceux qui vous ont apporté leurs voix en 2014 qui, dans leur grande majorité, vous l’avez oublié, étaient issus des quartiers nord.

Dans ce projet de budget pour 2020, rien ne change. Et cette fois ci, pour la première fois de la mandature, si nous ne votons pas le budget, le fonctionnement de la commune ne sera pas entravé, car vous avez désormais une majorité avec vos nouveaux amis…

Pour toutes ces raisons, le groupe Calédonie Ensemble votera contre ce projet de budget.

À voir aussi :

Réglons les problèmes sanitaires, économiques et sociaux avant de s’engager sur un second tour des municipales

(21 avril 2020) Il nous semble plus urgent de traiter les problèmes sanitaires, économique…