Accueil ACTUALITÉS L’audition jeudi soir de la ministre de la justice devant la délégation outre-mer de l’Assemblée m’a permis de lui demander des renseignements sur l’accroissement des actes de violences intra familiales et d’enfance en danger dans les Outre-mer et en Nouvelle-Calédonie en particulier

L’audition jeudi soir de la ministre de la justice devant la délégation outre-mer de l’Assemblée m’a permis de lui demander des renseignements sur l’accroissement des actes de violences intra familiales et d’enfance en danger dans les Outre-mer et en Nouvelle-Calédonie en particulier

L’audition jeudi soir de la ministre de la justice devant la délégation outre-mer de l’Assemblée m’a permis de lui demander des renseignements sur l’accroissement des actes de violences intra familiales et d’enfance en danger dans les Outre-mer et en Nouvelle-Calédonie en particulier.

Ces deux maladies qui gangrènent la société depuis trop longtemps ont malheureusement connu une aggravation en raison de la période de confinement. A titre d’exemple, les signalements d’enfants en danger ont bondi de 80% depuis le début du confinement à l’échelle nationale.

Dans le domaine des violences intra familiales, la Garde des Sceaux a malheureusement confirmé que notre territoire restait tristement en avance puisque “sur la première quinzaine du confinement, à l’exception de la Nouvelle-Calédonie, les juridictions ultramarines n’ont pas noté d’augmentation des signalements”.

La sortie du confinement, partout où elle se mettra en place, libérera certainement la parole des victimes qui se sont, pour beaucoup, trouvées dans l’impossibilité de porter plainte jusqu’à présent. La ministre a rappelé que la lutte contre les violences faites aux femmes (et les enfants) restait pour elle une priorité et les consignes qu’elles avaient données en ce sens aux juridictions.

À voir aussi :

La délégation Outre-mer de l’Assemblée nationale a auditionné la nuit dernière par visioconférence la ministre de la justice

(23 avril 2020) Philippe Dunoyer : J’ai souhaité interroger madame BELLOUBET sur deux suje…