Accueil ACTUALITÉS Les réponses apportées à nos questions en mission d’information Covid 19 au Congrès

Les réponses apportées à nos questions en mission d’information Covid 19 au Congrès

Les réponses apportées à nos questions en mission d’information Covid 19 au Congrès.

La mission d’information sur la Covid 19 s’est réunie hier devant plusieurs élus du congrès, en présence du président du gouvernement et de la DASS. Annie QAEZE, Philippe MICHEL et moi y avons participé.

Comme nous nous y étions engagés, nous avons pu poser plusieurs questions et formuler des propositions dans le cadre de la gestion de crise mise en œuvre.

Quelles réponses avons-nous obtenues ?

A la question sur le nombre de passagers arrivées de Wallis et Futuna depuis le 25 janvier qui ont été testées depuis lundi, aucun chiffre n’a pu être fourni. Aussi surprenant que cela puisse paraître, le croisement des fichiers des 600 passagers et de leurs fiches de voyageurs présente une difficulté insoluble en moins de 4 jours.

A la proposition d’accorder un quota gratuit de masques et de gel hydroalcoolique aux personnes admises au bénéfice de l’aide médicale gratuite, il nous a été répondu que cette initiative revenait aux collectivités provinciales voire aux communes.

D’où qu’elles viennent, le port du masque étant obligatoire demain, il y a urgence pour éviter que la fracture sociale subie par les personnes sans revenus ou à faible revenus ne se traduise aussi par une discrimination sanitaire.

D’autant plus que l’identification du variant anglais parmi certains cas positifs interdit l’usage de masques en tissus qui ne respecterait pas les normes sanitaires. Pour mémoire, seuls les masques chirurgicaux, ou en tissu de type UNS1, agrées par les autorités sanitaires, seront autorisés.

Sur la campagne de vaccination, nous avons eu confirmation de la demande faite à l’Etat d’envoyer 10 000 doses de vaccins supplémentaires par semaine. Mercredi au Sénat, Gérard POADJA a posé une question au ministre des outre-mer sur ce point et soutenir l’envoi exclusif de vaccins de type Pfizer, jugé plus efficace contre le variant.

Par ailleurs, il nous a été confirmé que la campagne de vaccination n’a pas encore commencé en province des Iles pour des raisons matérielles et humaines. Il est urgent de résoudre ces difficultés matérielles pour offrir les mêmes opportunités à tous les calédoniens qui souhaitent être vaccinés, où qu’ils se trouvent.

Enfin, à notre proposition d’initier une campagne massive de dépistage du virus, notamment auprès de chaque personne qui vient se faire vacciner, il nous a été indiqué que ce n’était pas utile à ce jour, qu’il fallait privilégier seulement les personnes présentant des symptômes et qu’un point serait fait à l’issue des 15 jours de confinement. A l’heure où le débat s’instaure en métropole sur l’hypothèse d’un dépistage de grande échelle, où plusieurs Etats le pratique déjà ou l’expérimente dans de grandes villes, nous demeurons convaincus que le débat doit se poursuivre dans les prochains jours dans l’objectif de détecter au plus vite les personnes porteuses du virus et leurs cas contact.

À voir aussi :

COVID-19 Sénat – Questions aux Gouvernement ( 11 mars 2021 )

COVID-19 Sénat – Questions aux Gouvernement ( 11 mars 2021 ) Gérard POADJA : “…